Irina Bokova souligne le rôle des sciences de l'océan pour le développement durable

DG-SIDS8x6-2_0.jpg

© UNESCO

1er septembre - La Directrice Générale a participé aujourd'hui à la séance plénière d'ouverture de la troisième Conférence des Nations Unies sur les petits États insulaires en développement (PEID) à Apia, dont le thème général est «Le développement durable des petits États insulaires en développement grâce à des partenariats véritables et durables ».

Dans le cadre de la Conférence, Mme Bokova a participé à l'événement parallèle de haut niveau intitulé «Le partenariat  du système des Nations Unies pour les populations des PEID", en présence du Secrétaire-Général des Nations Unies et d'autres chefs exécutifs des agences des Nations Unies. Les dirigeants de l'ONU ont également été rejoints par Son Excellence Tuilaepa Sailele Malielegaoi, Premier ministre de Samoa. Lors d'une table ronde interactive,  les chefs de secrétariat ont mis en évidence la contribution tangible du système des Nations Unies pour le développement durable des PEID, ainsi que la façon dont le système des Nations Unies travaille avec et pour les PEID en vue de leur développement social et économique durable, pour répondre au changement climatique,  assurer la gestion des risques des catastrophes naturelles, sur des questions relatives à l'océan et dans d'autres domaines prioritaires.

La Directrice Générale a développé son intervention autour  du rôle critique des  sciences de l'océan dans la poursuite des objectifs de développement durable (ODD). «L'océan est essentiel au fonctionnement de la terre, aux écosystèmes et au bien-être humain, en particulier pour les PEID, et cette importance représente aussi  des  menaces et de la vulnérabilité - l'élévation du niveau de la mer, l'acidification des océans ou les dangers de l'océan comme les typhons et les tsunamis», a déclaré la Directrice Générale. «Un élément essentiel de toute stratégie visant à relever ces défis réside dans une gestion efficace, fondée sur la science, ce qui nécessite des données fiables pour des décisions rationnelles, » a-t-elle ajouté.

Se référant aux travaux de la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO (COI), Mme Bokova a fait observer que l'objectif ambitieux de protéger, rétablir et maintenir l'environnement de l'océan et sa biodiversité peut être accompli seulement avec une solide base de connaissances de l'océan. Une telle base de connaissances doit être soutenue par une infrastructure d'observation et la connaissance de l'océan mondial solide incarnée par le système d'observation de l'océan mondial, parrainé par la COI, le PNUE et l'OMM.

La Directrice Générale a souligné aussi le rôle et la contribution de l'éducation pour le développement durable, qui est repris dans le projet de document final de cette Conférence. "Nous devons maintenant nous consacrer ensemble à cette vision ambitieuse, en exploitant la puissance de l'éducation au service du développement durable", conclut-elle.

Dans son allocution, le Premier ministre de Samoa  a déclaré partager ce point de vue, rappelant que les PEID ont identifié le renforcement des capacités scientifiques dédiées à l'océan comme un domaine prioritaire dans projet de document final de cette Conférence.

Le Secrétaire général des Nations Unies a souligné que les PEID sont en première ligne de l'action climatique et de la quête d'un avenir durable. «J’espère entendre les PEID d'une voix   forte  et unique durant  le sommet sur le climat que je réunis le 23 septembre à New York, et durant les délibérations sur les objectifs de développement durable et pour le programme de développement post-2015 », a-t-il dit. En conclusion de l'événement  parallèle, M. Ban Ki-moon a souligné la nécessité d'assurer un processus de suivi efficace et coordonné avec la SAMOA Pathway, en accord avec  la Conférence, qui fournit une feuille de route pour les PEID afin atteindre leurs objectifs de développement.

Le même jour, la Directrice Générale, de concert avec le ministre des Ressources naturelles et de l'environnement de Samoa a également ouvert la manifestation  parallèle de la COI: «Faire face et s'adapter aux menaces de l'océan pour les communautés  résistantes des PEID». L'événement a été organisé par la COI, avec la participation du Secrétariat du Programme régional océanien de l'environnement (PROE) et les gouvernements de Samoa et de la Barbade.

Enfin, la Directrice Générale a visité le stand de l'UNESCO de la Tente de l’Exposition de l'Année internationale des PEID, comprenant les photos de l'UNESCO / Magnum, exposition parrainée par Palau.