Des jeunes femmes au Malawi vont bénéficier d’un projet UNESCO-UE de 9 millions d’euros dans le domaine de l’EFTP

L’accord signé entre l’UNESCO et l’Union européenne (UE) pour un montant de 9 millions d’euros vise à encourager la participation des jeunes femmes à l’enseignement et à la formation techniques et professionnels (EFTP).

Le directeur du Bureau de l’UNESCO pour l’Afrique australe, Hubert Gijzen, a signé l’accord au nom de l’UNESCO avec la Délégation de l’Union européenne (UE) au Malawi représentée par l’Ambassadeur Marchel Gerrmann.

Ce montant servira à financer le Programme pour l’enseignement technique et les compétences (STEP) et fait partie de la contribution globale de l’UE de 33 millions d’euros consacrée au renforcement du secteur.

Durant la cérémonie de signature, qui s’est tenue au Malawi le 11 mars, l’Ambassadeur a soulignéla contribution du Programme STEP pour remédier à l’un des principaux défis de l’EFTP, à savoir la faible participation aux programmes d’EFTP, en particulier des jeunes femmes.

« L’UNESCO sera chargée de veiller, entre autres, à l’amélioration des taux le participation et de rétention des étudiantes et des étudiants vulnérables », a-t-il indiqué.

Avec pour objectif global de renforcer l’enseignement et la formation techniques, entrepreneuriaux et professionnels au Malawi, le projet répond directement aux besoins du marché du travail en professionnels qualifiés.

Faire évoluer le paysage de l’EFTP au Malawi

« Nous signons aujourd’hui un accord de partenariat majeur qui fera évoluer le paysage de l’EFTP au Malawi, et qui aura je l’espère des retombées sur d’autres secteurs dans le pays, en particulier sur le développement des infrastructures, un pilier clé de l’économie dans le cadre de la Stratégie de croissance et de développement du Malawi, ainsi que sur l’emploi des jeunes, notamment des jeunes femmes », a déclaré le professeur Hubert Gijzen.

Il a remercié l’UE d’avoir pris l’initiative de créer ce partenariat solide entre des acteurs clés du secteur, et confirmé l’engagement total de l’UNESCO en faveur du partenariat.

Le Ministre du travail, de la jeunesse et du développement de la main-d’œuvre, représenté par le directeur de l’EFTP, Godfrey Kafere, a remercié l’UE et l’UNESCO pour leur engagement en faveur de la jeunesse malawienne.

L’EFTP peut être un moteur clé de la croissance économique et du bien-être

Plus de 60 pour cent de la population du Malawi est âgée de moins de 25 ans, une situation qui représente une opportunité immense de changement et de transformation mais qui s’accompagne aussi de défis. Tel qu’il est fourni actuellement dans le pays, l’EFTP doit être amélioré dans les domaines suivants : 

  • accès et taux de rétention et d’achèvement, en particulier des étudiantes et des personnes vulnérables dans l’EFTP ;
  • perfectionnement et compétences des enseignants en EFTP dans le pays ;
  • pertinence des programmes d’EFTP à la fois dans le secteur formel et informel ;
  • gouvernance et gestion des organes de règlementation de l’EFTP et des établissements de formation.

Toutefois, comme l’a souligné le professeur Hubert Gijzen, l’EFTP pourrait être un moteur clé de la croissance économique globale et du bien-être pour tous. 

Engagement de l’UNESCO en faveur de l’EFTP au Malawi

« L’UNESCO a été choisie comme partenaire de mise en œuvre en raison de son engagement de longue date en faveur de l’EFTP à la fois au Malawi et à travers le monde. L’Organisation dispose d’une expérience et de compétences solides qui, je pense, seront essentielles au succès de la mise en œuvre du Programme STEP », a déclaré l’Ambassadeur Marchel Gerrmann.

Le projet « Une meilleure éducation pour l’essor de l’Afrique » (BEAR) est une autre initiative axée sur l’EFTP et sur les secteurs de l’agro-alimentaire et de la construction. Ce projet vise à donner à l’EFTP les moyens de contribuer, par le biais de l’apprentissage tout au long de la vie, à transformer l’économie du Malawi, dépendante des importations, en une économie axée sur l’exportation.  L’UNESCO, le Ministère du travail et l’Autorité de l’enseignement et de la formation techniques, entrepreneuriaux et professionnels du Ministère de l’éducation collaborent à cette fin.

L’UNECO a également apporté un soutien politique dans le cadre du projet Cap-EFA, afin de réviser la Politique nationale d’EFTP 2013 et le Plan d’action qui lui est associé. L’intégration des questions relatives à l’égalité des genres dans l’EFTP est un autre domaine d’action phare. Deux brochures ont été publiées pour aider à améliorer l’accès, la rétention et la réussite des femmes dans l’EFTP.