Jeunes, femmes et médias gabonais honorés à la Journée des droits de l’homme

15 Décembre 2016

L’UNOCA et le Système des Nations Unies au Gabon, en collaboration avec le Ministère chargé des Droits Humains ont organisé, le 10 décembre 2016, à l’occasion de la Journée des droits de l’homme, une série de visites aux médias gabonais victimes d’attaques lors de la crise post-électorale suite à l’élection présidentielle 2016 et des échanges-débats avec des étudiants de l’Institut supérieur d’ingénierie (ISI).

Le 10 décembre a été proclamé, en 1950, « Journée des droits de l'homme » par l’Assemblée générale des Nations Unies pour commémorer l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Cette journée permet de rappeler le principe universel de la non-discrimination et de l’égalité pour tous tel que consacré par l’Article premier de la Déclaration Universelle des droits de l'homme qui stipule que « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ».

Le thème de cette année « Défendez les droits de quelqu'un aujourd'hui ! » rappelle l’obligation de promouvoir et de protéger les droits humains de tous et invite à réfléchir sur l’essence de la Déclaration universelle ainsi que sur le caractère universel et inaliénable des droits humains.

 « Le respect des droits de l’homme est dans l’intérêt de tous : il favorise le bien-être des individus, la stabilité des sociétés et l’harmonie d’un monde interdépendant. Une tâche dont nous pouvons tous nous acquitter, à tous les niveaux de la société. Aux États Membres, il appartient au premier chef de protéger les droits de l’homme. À l’Organisation des Nations Unies, il incombe, de concert avec ses partenaires du monde entier, de continuer à renforcer les mesures de lutte contre les violations et de s’appliquer davantage à prévenir les crises touchant les droits de l’homme. » dit le Secrétaire général des Nations Unies dans son message de circonstance, lu par Dr Bourema Massembo, Coordinateur résident par intérim du Système des Nations Unies au Gabon.


Vue des participants à la 2e phase de la cérémonie
© UNESCO

La célébration de l’édition 2016 de la Journée des droits de l’homme s’est faite en 2 phases au Gabon. Dans la première, ce sont les médias qui étaient à l’honneur. Une équipe composées d’agents de l’UNOCA, de l’UNESCO et du Ministère en charge des Droits de l’homme a visité les Radiotélévision Nazareth (RTN), groupe Espoir, Gabon review, Echos du nord et TV+ victimes d’attaques – physiques et cybernétiques – lors de la crise post-électorale suite à l’élection présidentielle 2016. Le but de ces visites était de promouvoir la liberté d’expression et l’accès à l’information au Gabon en tant que des droits humains.

Après ces visites, les festivités se sont poursuivies à l’ISI. Dans cette deuxième phase, les agences onusiennes y compris le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) et le Ministère en charge des Droits de l’homme ont modéré des échanges-débats avec les étudiants dudit institut sur le rôle des jeunes et des femmes dans la promotion des droits humains.

A la fin des échanges, les étudiants et le Directeur général de l’ISI ont invité leurs hôtes à plaider pour la valorisation des droits des jeunes, des femmes, des prisonniers et de toutes les couches marginalisées.