A Kinshasa, l’UNESCO met la technologie au service de la formation des enseignants

“Rien ne remplace un bon enseignant. Enseigner aujourd’hui en République Démocratique du Congo c’est être confronté à de nombreux défis. La formation continue apporte des solutions pratiques et pédagogiques pour permettre aux enseignants d’offrir une meilleure qualité d’éducation” a déclaré Irina Bokova lors du lancement officiel du programme “Renforcement des capacités nationales pour la formation continue en République Démocratique du Congo (RDC)”, le 16 décembre 2014, en présence du Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de la nouvelle citoyenneté Monsieur Maker Mwangu Famba, et du Charge d’Affaires de la Chine en République Démocratique du Congo. Financé par la République populaire de Chine, ce projet phare, déjà lancé en Côte d’Ivoire, Ethiopie et Namibie, sera déployé dans huit pays d’Afrique afin d’améliorer la qualité de l’enseignement.

Saluant cette nouvelle coopération, la Directrice générale a affirmé que « Les technologies de l’information et de la communication révolutionnent les pratiques de l’enseignement. Nous pouvons les utiliser pour améliorer l’accès et la qualité de la formation en permettant aux enseignants d’être accompagnés, de communiquer entre eux et de partager les bonnes pratiques. Ce projet incarne la détermination de l’UNESCO à appuyer le développement du système éducatif congolais en prêtant une attention toute particulière a l’enseignement en milieu rural, ou les enseignants se trouvent souvent isolés, sans soutien”. 

Le projet comprend l’élaboration et la mise en ligne de matériels pédagogiques, la formation aux nouveaux outils techniques et l’achat d’équipement. 

“Je salue ce projet innovateur. C’est la marque d’un nouveau modèle de coopération Sud-Sud qui vient compléter le partenariat stratégique entre la RDC et la Chine dans le domaine de l’éducation” a déclaré le Chargé d’Affaire de la Chine, en ajoutant qu’il espérait que d’autres partenaires, y compris des partenaires privés, allaient se joindre a cette initiative. 

Soulignant la nécessité d’une mise en valeur de la profession enseignante en RDC, le Ministre de l’Education a appelé à “la mobilisation pour les enseignants, pour l’amélioration de leur formation, de leur statut et de leur condition sociale”.     

La République démocratique du Congo compte quelques 600,000 enseignants, un chiffre en augmentation de plus de 40% depuis 2007. Le taux de scolarisation en primaire et secondaire sont en hausse constante, mais les défis restent immenses dans ce vaste pays, où 3.5 millions d’enfants sont  encore non scolarisés.