L’élanceur du synchrotron de SESAME est opérationnel

Le 3 Septembre 2014, l’élanceur du synchrotron de SESAME (Centre international de rayonnement synchrotron pour les sciences expérimentales et appliquées au Moyen-Orient) est entré en opération. Ce succès ouvre la voie pour l'objectif final : faire de SESAME la première source opérationnelle de rayonnement synchrotron de la région. Elle sera gérée par un centre de recherche international qui favorisera l’essor d’une communauté régionale d'utilisateurs scientifiques, créant ainsi des ponts scientifiques et culturels au Moyen-Orient.

Quand SESAME deviendra entièrement fonctionnel en 2016, le centre offrira un vaste potentiel scientifique pour les chercheurs du Moyen-Orient et des pays voisins, en leur permettant par exemple de déterminer la structure de molécules et de virus complexes biologiquement actifs pour améliorer les médicaments, d’avoir un aperçu de l'intérieur et de la micro-structure tridimensionnelle de matériaux de première importance pour les hautes technologies, le patrimoine culturel et l'archéologie, ou encore d'étudier les processus d'aimantation pertinents pour le stockage de données magnétiques.

Ce succès revêt une importance particulière puisque c'est le premier accélérateur à haute énergie du Moyen-Orient ; de plus sa mise en opération est le fruit du travail d’une équipe de jeunes scientifiques et techniciens de la région, pour lesquels la technologie des accélérateurs est un domaine nouveau.

L’élanceur du synchrotron constitue la deuxième étape d'accélération dans la machine de SESAME. La première est celle du microtron devenu opérationnel en 2012, qui produit des électrons et les accélère jusqu’à une énergie de 20 MeV (millions d'électronvolts). Les électrons sont ensuite transférés dans l’élanceur du synchrotron, où ils sont accélérés à leur énergie finale de 800 MeV.

Depuis l’élanceur, les électrons seront acheminés via une ligne de transmission à un anneau de stockage (dont la construction est en cour) qui gardera, à chaque remplissage, un faisceau d'électrons de 400 mA à 2,5 GeV (gigaélectronvolts) en circulation pendant des heures. Des aimants de courbure placés sur l'anneau de stockage forceront les électrons à changer de trajectoire, ce qui les amènera à émettre de la lumière synchrotron. Celle-ci sera dirigée vers les lignes de lumière qui entourent l'anneau de stockage et y sont connectées. Chaque ligne de lumière est conçue pour être utilisée avec une technique spécifique ou pour un type spécifique de recherche.

Modelé sur le plan institutionnel CERN - avec des objectifs scientifiques différents - et mis en place sous les auspices de l'UNESCO, SESAME est une installation intergouvernementale construite en Jordanie. Les membres de SESAME sont Bahreïn, Chypre, l’Égypte, l’Iran, l’Israël, la Jordanie, le Pakistan, l'Autorité palestinienne et la Turquie. Les pays observateurs sont l'Allemagne, le Brésil, la Chine, l’Espagne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, la France, la Grèce, l'Italie, le Japon, le Koweït, le Portugal, la Suède, la Suisse et le Royaume-Uni.

L’UNESCO fait partie du conseil de SESAME, qui est l'organe directeur du Centre, et contribue à promouvoir les partenariats au sein des programmes du Centre et parmi ses membres. Le centre et les partenariats qui en naissent leur permettent de renforcer leur connaissances scientifiques et technologies fondamentales et appliquées, de mettre les innovations technologiques et scientifiques au service su développement durable, et d'élever les défenses de la paix dans l'esprit des hommes et des femmes par le biais de la coopération dans les domaines de la science, de l’éducation et du dialogue interculturel dans une région qui fait appel à la solidarité et à l'action internationale.

Plus d'information :