L’UNESCO a fait passer des messages clés lors du 9e Forum sur la gouvernance de l’Internet

Getachew Engida, Directeur général adjoint de l’UNESCO, a présenté le projet d’étude sur les questions liées à Internet lors de la cérémonie d’ouverture du 9e Forum sur la gouvernance de l’Internet (FGI) qui s’est tenu à Istanbul le 2 septembre.

Après avoir confirmé l’engagement de l’UNESCO à adopter une gouvernance de l’Internet basée sur un modèle multipartenaires, Getachew Engida a affirmé que cette gouvernance de l’Internet devrait favoriser une meilleure inclusion numérique, une meilleure liberté d’expression en ligne et une plus grande confidentialité.

Il a également invité les parties prenantes à participer au projet d’étude sur les questions liées à Internet de l’UNESCO, qui aborde l’accès au savoir et à l’information, la liberté d’expression, la confidentialité et les dimensions éthiques de la société de l’information.

Cette étude a été commandée lors de l’adoption de la Résolution 52 à la 37e Conférence générale de l’UNESCO, en 2013. Les résultats comporteront des solutions possibles pour les États membres.

Le directeur général adjoint a encouragé les participants du FGI à assister à la conférence multipartite qui se tiendra au siège de l’UNESCO les 3 et 4 mars 2015, où un avant-projet de l’étude sera présenté.

Le 3 septembre, M. Engida a également assisté au Forum ouvert de l’UNESCO qui regroupait des spécialistes qui répondaient à une série de questions relatives à cette étude.

Les participants du Forum ouvert ont reconnu que cette étude était une initiative pertinente et cohérente dans le cadre des objectifs de l’UNESCO puisqu’elle allait servir de ressource de savoir pour la communauté internationale de parties prenantes dans le domaine de l’Internet.

Vous pouvez consulter le rapport sur le Forum ouvert de l’UNESCO lors du FGI à Istanbul en cliquant sur le lien suivant.

La vidéo du Forum ouvert de l’UNESCO lors du FGI est disponible ici.

Il faut souligner l’importance d’une autre session qui s’est tenue le 3 septembre lors du FGI, consacrée à la sécurité numérique des journalistes comme partie intégrante de la liberté d’expression. Cette session a porté sur la recherche financée par l’UNESCO et soutenue par le Danemark.

« La sécurité numérique est une grande étape dans l’établissement d’un environnement favorable pour les journalistes », a été l’un des messages forts de cette session.

Organisée par l’UNESCO, le Comité pour la protection des journalistes et le Centre pour les études sur la liberté d’expression et l’accès à l’information, cette session a été l’occasion pour les intervenants d’appeler à une meilleure sensibilisation sur la sécurité numérique. Le projet de recherche sera disponible dans l’année 2014.