L’UNESCO précise son programme d’action en Afrique

Dans le cadre de la semaine Africaine, la Directrice générale de l’UNESCO a convié, le mercredi 28 mai, une réunion d’information sur la stratégie opérationnelle de la Priorité Afrique. La Directrice générale est notamment revenue sur l’ensemble des mesures prises au cours des derniers mois pour accélérer la mise en œuvre de cette priorité de l’UNESCO.

Cette réunion d’information s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle série de réunions visant à informer les Ambassadeurs, délégués permanents, de l’exécution du programme en leur donnant la possibilité d’écouter et d’interagir avec les Directeurs de Bureaux Hors siège, directement responsables des activités sur le terrain. Tour à tour M. Firmin Matoko, Directeur du Bureau d’Adis Abeba, Mme Hassana Alidou, Directrice du Bureau d’Abuja,  M. Luc Rukingama, Directeur du Bureau de Hararé, M. Mohamed Djelid, Directeur du Bureau de Nairobi, M. Félix Yé, Directeur du Bureau de Yaoundé, et Mme Ndong Jatta, Directrice du Bureau de Dakar ont présenté les activités de leurs bureaux respectifs, répondant aux questions des Etats Membres. Leurs présentations sont disponibles ici.

« La priorité de l’UNESCO doit être la mise en œuvre des programmes au plus près des attentes des Etats Membres. Nous avons de nombreux outils de plaidoyer et des rapports, et nous devons également renforcer notre présence au plus près du terrain. C’est le sens des recommandations de l’Evaluation externe indépendante, et c’est le sens de la réforme engagée. » a déclaré la Directrice générale, en dessinant le nouveau cadre d’action : nouvelle stratégie opérationnelle conçue avec les états Membres, l’Union Africaine et les partenaires locaux, réforme du dispositif Hors Siège achevée fin 2013, délégation d’autorité et renforcement des responsabilités des Directeurs de Bureau… « Tout a été mis en place pour marquer une orientation claire et nette en faveur du terrain. » a indiqué la Directrice générale.

La nouvelle stratégie opérationnelle pour l’Afrique s’articule autour des six programmes phares, avec deux axes prioritaires : la culture de la paix et le renforcement des capacités pour le développement durable et l’éradication de la pauvreté. La Directrice générale a dessiné les prochaines étapes de la stratégie : mobiliser et approfondir les partenariats, en particulier au niveau local, compte tenu des financements limités. Un autre axe de travail concerne le meilleur partage des résultats, et la mise en avant des réussites des programmes, qui sont aussi des leviers de mobilisation de nouveaux fonds. La brochure « L’Afrique innove » consacrée aux exemples de réussite en science, technologie et innovation et lancée avec la Banque Islamique de Développement en est un exemple.