À Liège : une nouvelle vision pour les humanités au XXIe siècle

humanity_conference4_infocus.jpg

© Service Presse & Info-Province De Liege
17 Août 2017

Pendant une semaine en août 2017, Liège est devenue la « capitale mondiale des humanités », selon les mots de Paul-Emile Mottard, député-Président du Collège provincial de Liège. En effet, la Conférence mondiale des humanités (CMH) tenue du 6 au 12 août dernier s’est clôturée avec l’adoption par acclamation d’une nouvelle vision pour les humanités au XXIème siècle. Sans la capacité des humanités à réfléchir sur le long terme et sur les questions de sens, ont convenu les participants, nos sociétés ne répondront pas aux dynamiques culturelles, environnementales, technologiques qui les transforment.

Le document final de la CMH, qui a fait l’objet d’une consultation publique plusieurs semaines en amont de la Conférence, interpelle l’UNESCO et ses partenaires. Ainsi, les participants à la CMH appellent l’UNESCO, à travers son Secrétariat et ses Etats membres, « à assurer une forte présence des humanités au sein du Programme de gestion des transformations sociales, notamment en promouvant l’établissement d’un réseau de Chaires UNESCO dans toutes les régions du monde » ; « à prendre en considération les conclusions de la CMH dans la conception de politiques de la recherche et de l’éducation » ; et à « s’assurer que les conclusions de la CMH soient prises en compte lors de la 39e session de la Conférence générale de l’UNESCO en novembre 2017 ».

Plus de 1 000 participants issus de tous les continents et de toutes les disciplines des humanités, des sciences sociales et des sciences naturelles, se sont retrouvés à Liège pour une semaine de conférences riche d’un programme traitant de thèmes aussi divers que l’environnement, les migrations, l’histoire, la mémoire, les langues, les identités culturelles ou les technologies numériques, et contenant 7 conférences plénières, 6 tables-rondes thématiques et plus de 100 sessions parallèles.

La participation a été très forte sur place, mais également en ligne grâce à la diffusion d’interviews en live sur la page Facebook de la CMH : les interviews ont été vues plus de 200 000 fois et plus de 750 000 personnes ont vu apparaître le live de la Conférence dans leur fil d’actualité Facebook. Les participants ont également pu profiter d’une riche programmation artistique, culturelle et musicale, intégrée aux discussions de fond.

La Conférence mondiale des humanités, présidée par S.E. Adama Samassékou, ancien ministre de l’Education nationale du Mali, et organisée conjointement avec le Conseil international de la philosophie et des sciences humaines (CIPSH), est l’aboutissement d’un processus mondial précédé par l’organisation de réunions préparatoires dans toutes les régions (Brésil, Chine, Colombie, France, Jamaïque, Mali, Liban, Portugal, Corée).