M. le Ministre Gentiloni : « L’Italie œuvre avec tous ses partenaires à renforcer la diplomatie culturelle dans le monde. »

2 juin – la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a reçu le Ministre italien des affaires étrangères, M. Paolo Gentiloni‎, pour parler de la coopération avec l’UNESCO, notamment de la protection du patrimoine culturel agressé, dans le cadre d’une réunion ministérielle restreinte de la coalition anti-Daesh qui se tenait ce jour-là à Paris.

« L’Italie est au nombre des plus solides soutiens et partenaires de l’UNESCO et nous devons concentrer nos efforts en vue d’appliquer la résolution 2199 du Conseil de sécurité de l’ONU contre le trafic des biens culturels, ainsi que la récente décision du Conseil exécutif de l’UNESCO sur le patrimoine culturel dans les zones de conflits soutenue par l’Italie », a déclaré la Directrice générale.

« Nous ne devrions pas avoir à choisir entre sauver des vies humaines et protéger le patrimoine, les deux sont intrinsèquement liés », a rappelé le Ministre, en mentionnant le rôle joué par l’Italie dans la protection du patrimoine culturel et en particulier son engagement à lutter contre le pillage et le trafic des objets culturels pour le financement du terrorisme.

Le Ministre a également souligné la forte implication de son pays dans la mise en œuvre des activités de l’UNESCO, notamment par l’intermédiaire des centres de l’UNESCO établis à Trieste, Pérouse et Venise. « Nous sommes fiers d’accueillir un centre d’excellence dans le domaine de la recherche et de l’innovation scientifiques tels que le CIPT de Trieste et nous travaillons également sur une stratégie à long terme pour le Bureau de l’UNESCO à Venise. »

« L’Italie œuvre à la protection du patrimoine culturel partout dans le monde, de la Libye à l’Égypte, du Myanmar à l’Afghanistan, ‎et son expertise de même que son engagement sont plus nécessaires que jamais en ces temps difficiles où nous voyons le patrimoine placé en première ligne des conflits modernes », a conclu la Directrice générale.