Le MAB lance un projet visant à améliorer la gestion du littoral et des îles en Amérique latine

Organisée par le Programme sur l'Homme et la biosphère (UNESCO-MAB) et la Société nationale des forêts du Chili (CONAF), la réunion de lancement du projet « Réserves de biosphère en tant qu’outils pour la gestion des zones côtières et des îles dans la région du Pacifique Sud-Est » (BRESEP) a eu lieu à Castro, sur l’Île de Chiloé au Chili, du 10 au 12 décembre 2014.

Financé par le Gouvernement flamand de Belgique et coordonné par le Programme MAB, ce projet de trois ans vise à créer et à renforcer les réserves de biosphère existantes dans les zones côtières et les îles de l'est du Pacifique Sud au Chili, en Colombie, an Equateur, au Panama et au Pérou. Il vise également à promouvoir les réserves de biosphère en tant qu’outils pour des projets novateurs, afin d’apporter une valeur ajoutée aux activités socio-économiques locales, et de sensibiliser et renforcer les capacités des intervenants dans ce domaine.

La cérémonie d'ouverture s'est déroulée en présence de l'Intendant de la région de Los Lagos, Nofal Abud; le Gouverneur provincial, Pedro Bahamondez; la Secrétaire régionale du Ministère de l'Agriculture, Pamela Bertin; le Maire de la ville de Castro, Nelson Aguila; et des différents participants nationaux et internationaux en provenance du Chili, de la Colombie, d’Equateur, du Panama et du Pérou.

Lors du deuxième jour de la réunion, les représentants des cinq pays ont présenté des exposés sur l'état des réserves de biosphère dans les zones côtières et des îles dans leur pays. La Commission Océanographique Intergouvernementale de l'UNESCO (COI-UNESCO) a présenté le projet « Réseau de données et d'information du Pacifique du Sud-Est à l'appui de la gestion intégrée des zones côtières » (SPINCAM) comme outil pour le projet BRESEP. En outre, les participants ont discuté de la création et de l'extension de nouvelles réserves de biosphère, et ont défini un plan de travail à court et à long terme.

La réunion s’est terminée par une visite au Parc national de Chiloé, réputé pour ses nombreuses sous-espèces endémiques de la faune, les diverses espèces d'oiseaux et de mammifères, la végétation à feuilles persistantes et la présence de Fitzroya cupressoides, déclaré monument naturel depuis 1976.

Plus d'informations :