Les métiers et la qualité de l’eau : une priorité pour l’UNESCO et la Direction Générale des Ressources Hydrauliques

21 Mars 2016

Les  élèves de l’Institution Immaculée Conception (IIC) et certains d’autres établissements catholiques de Libreville ont pris part à la 3ème édition de la Journée des Métiers, le 19 mars 2016 à Libreville. Au nombre des professionnels des secteurs public et privé invités, qui y ont pris effectivement part,  se trouvaient ceux du   Bureau UNESCO de Libreville pour la sensibilisation  des élèves aux métiers de l’eau.

Mettre en lumière les métiers et valoriser les savoir-faire susceptibles d’accompagner les élèves du second cycle dans le choix de leurs parcours scolaire, universitaire et carrières d’avenir, ce sont les objectifs  poursuivis par l’Association des Parents d’Elèves de l’Institution Immaculée Conception (APEIIC) en partenariat avec l’Association LAWA pour la 3ème Edition de la Journée des Métiers qui a eu lieu ce 19 mars 2016 à l’IIC. Il s’agissait d’une plateforme de rencontre et d’échanges entre les élèves et les professionnels d’une quarantaine  d’administrations, d’entreprises et d’Ecoles Supérieures  issues des secteurs : Sciences, Santé, Droit, Assurances, Logistique, Tourisme, Commerce, Pétrole, Mer, Agriculture, Artisanat, Communication, etc.

Du partenariat avec le Ministère de l’Energie et des Ressources Hydrauliques,  le Bureau UNESCO de Libreville a contribué à l’animation de l’atelier commun avec la  Direction Générale des Ressources Hydrauliques (DGRH)

Natacha AMBENGAT, Ingénieur hydrochimiste à la DGRH a édifié l’assistance  sur le cycle d’utilisation de l’eau selon les 6 étapes clés : implantation du forage,  prélèvement d’eau par forage,  traitement et contrôle qualité d’eau, transport eau traitée, stockage et distribution, et  assainissement.

Un exposé enrichissant qui  a permis aux élèves   de connaître  le potentiel hydraulique du pays et  les différents profils à avoir pour faire carrière  en Hydrologie, Géologie,  Génie Civil, Environnement, Assainissement etc. L’obtention au préalable d’un baccalauréat scientifique ou le suivi d’un parcours dans une Faculté de Sciences ou Ecole d’Ingénierie étant bien évidemment  l’une des conditions requises.

Mme Séraphine MEMINE ME ZUE  au cours de la séquence « les détectives de l’eau ».

Mme Séraphine MEMINE ME ZUE, Spécialiste du Programme Education au Bureau UNESCO de Libreville a,  quant à elle, animé une séquence interactive autour d’une expérience du Programme GLOBE dite « les détecteurs de l’eau ». Cette action qui  consistait à faire découvrir aux élèves comment déterminer de la qualité de l’eau en utilisant les  5 sens de l’homme  (la vue, le toucher, l’odorat, le goût et l’ouïe) visait simultanément à  les encourager à poursuivre  des études scientifiques.

En prenant une part active à cette activité, l’UNESCO entend  non seulement accompagner le Gouvernement  dans la promotion des Sciences en milieux scolaire et universitaire, notamment par l’introduction du  Projet des Microsciences,   mais aussi créer un réseau national de tous les Acteurs de l’eau au Gabon en vue de l’élaboration  et la réalisation  communes  des futures activités novatrices.  

Rappelons que la participation à cette journée du Bureau UNESCO de Libreville s’inscrit dans le cadre des manifestations de la Journée mondiale de l’eau Edition 2016, prévues du 19 mars au 13 avril prochain  au Gabon et placées sous le thème : « l’eau et l’emploi ». A cette occasion, le Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau produit par le Programme mondial des Nations Unies sur l’évaluation des ressources en eau, hébergé par l’UNESCO, sera présenté à l’ensemble des parties prenantes et acteurs nationaux du secteur.