Mettre le large bande au service d’un développement durable et inclusif

Le 21 septembre dernier, la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a ouvert la réunion annuelle de la Commission « Le large bande au service du développement numérique », en sa qualité de co-Vice-Présidente, aux côtés des co-Présidents de la Commission, à savoir un représentant de M. Paul Kagame, Président du Rwanda, et M. Carlos Jarque, de la Fondation Carlos Slim, et son co-Vice-Président, M. Hamadoun Touré, Secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications.

La réunion comptait également la présence du Secrétaire général adjoint de l’ONU, M. Jan Eliasson, qui s’est adressé aux membres de la Commission au nom du Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, soulignant le rôle décisif de l’éducation pour accompagner l’accès à l’infrastructure.

Le Président Kagame a évoqué l’importance du large bande et des TIC pour un développement durable et inclusif, faisant part de son intention de faire du Rwanda le « pays le plus à la pointe » du monde et de Kigali la « ville la plus à la pointe ».

« Nous nous réunissons à un moment clé, alors que les États sont en train de définir le nouveau programme mondial de développement », a déclaré la Directrice générale. « Pour aller de l’avant, ce nouveau programme doit mettre à profit le potentiel des multiplicateurs transversaux – et c’est pourquoi le large bande et les nouvelles technologies, tout comme le message porté par la Commission, sont si importants ».

À cet égard, la Directrice générale a mentionné l’action menée par l’UNESCO en tant que vice-co-présidente de la Commission, notamment dans le cadre de ses groupes de travail sur le genre, ainsi que sur l’éducation et le multilinguisme. Elle a également mis en avant le travail plus large effectué par l’UNESCO dans le cadre du processus du SMSI, ainsi que les efforts déployés pour faire progresser la mise en place d’une éducation de qualité grâce aux TIC, et en particulier aux technologies mobiles, notamment avec la Semaine de l'apprentissage nomade.

« Nous devons faire entendre nos messages, afin qu’ils soient bien pris en compte dans l’élaboration du programme de développement pour l'après-2015 », a déclaré Irina Bokova, « Nous avons besoin de champions parmi nos États membres et nous devons mettre en pratique ce que nous prêchons ».

La séance d’ouverture a été suivie de deux autres séances intitulées « Des OMD au programme de développement pour l'après-2015 » et « Investir dans un cadre réglementaire équitable ».

Irina Bokova a appelé à accentuer le plaidoyer en faveur du large bande et des TIC afin que leur potentiel soit plus largement reconnu dans le programme de développement pour l'après-2015, soulignant la nécessité d’ancrer profondément les TIC dans les futurs objectifs et cibles.

« Nous progressons, mais je crois que le plus dur reste à faire pour que le potentiel transversal du large bande et des nouvelles technologies soit pleinement reconnu », a déclaré la Directrice générale, rappelant à tous l’importance des enjeux.

« Sous-estimer l’importance des TIC pour le développement durable risque de creuser les écarts et d’accroître les disparités en matière d’accès à l’information et de création de savoirs, encore une fois au détriment des pays en développement et des populations marginalisées ».

À cet égard, la Directrice générale a participé au lancement de l’édition 2014 du rapport « L’état du large bande », qui indique dans quelle mesure le réseau large bande est accessible et abordable
– avec des données pays par pays permettant de mesurer l’accès au large bande par rapport aux objectifs, à savoir rendre le large bande universel et abordable financièrement, le raccorder à tous les foyers et permettre à chacun d’être connecté.

Des invités de marque ont également pris part à cette réunion, notamment de hauts représentants de Google et de Facebook, ainsi que la communauté des investisseurs.

Au cours de la réunion, la Directrice générale a proposé que la prochaine réunion de la Commission se tienne au Siège de l’UNESCO, à Paris, au printemps 2015.

En marge de la réunion de la Commission, la Directrice générale a rencontré Mme Neelie Kroes, Vice-Présidente de la Commission européenne chargée de la stratégie numérique.

Cette rencontre a été l’occasion d’un échange de vues fructueux sur l’importance du développement des compétences, en parallèle à l’accès à l’infrastructure des TIC, et la nécessité de promouvoir des « champions » du numérique, en particulier auprès des jeunes. La Directrice générale a mis en avant l’action de l’UNESCO en matière d’apprentissage mobile, notamment dans le cadre du Partenariat mondial pour l'éducation des filles et des femmes, ainsi que la conférence de l’UNESCO sur les TIC et les personnes handicapées, qui aura lieu en Inde en novembre prochain.