Des ministres se sont réunis pour étudier le rôle de l’éducation dans la prévention et la lutte contre la violence et la discrimination basées sur l’orientation sexuelle et sur l’identité de genre

Le 4 novembre, durant la 38e session de la Conférence générale de l’UNESCO, une manifestation de haut niveau intitulée « Prévenir et combattre la violence et la discrimination basées sur l’orientation sexuelle et sur l’identité/l’expression de genre dans et à travers l’éducation » a été présidée par la Ministre néerlandaise de l’Éducation, de la Culture et de la Science, Mme Jet Bussemaker.

L’événement parallèle a été organisé au Siège de l’Organisation, à Paris, par l’UNESCO et la Délégation permanente du Royaume des Pays-Bas, avec le soutien des Délégations permanentes de l’Uruguay et de l’Argentine.

Durant l’événement, le Sous-Directeur général pour l’éducation, M. Qian Tang, a indiqué que des progrès considérables avaient été accomplis en matière de discriminations dans l’éducation depuis le lancement, en 2013, du projet de l’UNESCO « Éducation et respect pour tous : prévenir et combattre le harcèlement homophobe et transphobe en milieu scolaire ».

« La discrimination et la violence dans les écoles, notamment le harcèlement, constituent une menace pour le droit universel à l’éducation. Les victimes de harcèlement et d’autres formes de violence manquent souvent les cours, ont de moins bons résultats scolaires, et peuvent même abandonner l’école précocement », a déclaré M. Tang.

La manifestation a donné lieu à la diffusion d’un court métrage sur « La voix des jeunes », à un panel de haut niveau constitué de représentants de différentes régions (Europe, Asie et Amérique latine), animé par M. Tran Khac Tung (Directeur d’ICS, une ONG vietnamienne de défense des droits des personnes LGBTI), à des interventions de ministres, de représentants des jeunes et d’ONG, ainsi qu’à une présentation des activités mises en œuvre par l’UNESCO et à un aperçu de la prochaine réunion ministérielle de l’UNESCO qui sera organisée à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie, en 2016.

L’événement parallèle a été organisé au Siège de l’Organisation, à Paris, par l’UNESCO et la Délégation permanente du Royaume des Pays-Bas, avec le soutien des Délégations permanentes de l’Uruguay et de l’Argentine.

Durant l’événement, le Sous-Directeur général pour l’éducation, M. Qian Tang, a indiqué que des progrès considérables avaient été accomplis en matière de discriminations dans l’éducation depuis le lancement, en 2013, du projet de l’UNESCO « Éducation et respect pour tous : prévenir et combattre le harcèlement homophobe et transphobe en milieu scolaire ».

« La discrimination et la violence dans les écoles, notamment le harcèlement, constituent une menace pour le droit universel à l’éducation. Les victimes de harcèlement et d’autres formes de violence manquent souvent les cours, ont de moins bons résultats scolaires, et peuvent même abandonner l’école précocement », a déclaré M. Tang.

La manifestation a donné lieu à la diffusion d’un court métrage sur « La voix des jeunes », à un panel de haut niveau constitué de représentants de différentes régions (Europe, Asie et Amérique latine), animé par M. Tran Khac Tung (Directeur d’ICS, une ONG vietnamienne de défense des droits des personnes LGBTI), à des interventions de ministres, de représentants des jeunes et d’ONG, ainsi qu’à une présentation des activités mises en œuvre par l’UNESCO et à un aperçu de la prochaine réunion ministérielle de l’UNESCO qui sera organisée à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie, en 2016.