Mise en place d’un Centre mondial d’excellence pour les personnes handicapées s’appuyant sur les TIC

Une réunion d'experts internationaux sur la « mise en place d'un Centre mondial d'excellence pour l'autonomisation des personnes handicapées au moyen des TIC » s'est tenue les 29 et 30 juin 2015 au siège de l'UNESCO, à Paris, en France. Elle a réuni plus d'une dizaine d'experts venus du Brésil, de l'Équateur, de France, d'Inde, d'Irlande, du Koweït, du Royaume-Uni et des États-Unis, ainsi que la Commission économique des Nations unies pour l'Asie occidentale (CESAO), en coopération avec la délégation permanente de l'État du Koweït auprès de l'UNESCO.

À l'ouverture  de la réunion, M. Lenin Moreno, ancien vice-président de l'Équateur et Envoyé spécial des Nations Unies sur le handicap et l'accessibilité, a souligné l'importance de l'inclusion culturelle et technique des personnes handicapées dans la société. Il a aussi mis en avant le fait que le handicap fait partie de la diversité des aptitudes présentes dans le monde, diversité sans laquelle ce dernier serait moins intéressant, et que l'implication des personnes handicapées dans la création des TIC était vitale.

Pendant deux jours, les experts ont débattu du projet de Centre, qui devrait être établi au Koweït, afin de définir sa vision, sa mission, ses fonctions, ses objectifs, son ampleur et son nom. Ils sont ensuite passés à la rédaction d'une feuille de route stratégique, et à l'élaboration de propositions pour l'organisation du Centre mondial, ainsi que les ressources et l'infrastructure nécessaires.

Les perspectives et recommandations des experts ont été jugées précieuses et contribueront sans aucun doute à la création d'un Centre mondial inclusif et important, travaillant à l'autonomisation des personnes handicapées au moyen des TIC. Les organisateurs de cette réunion d'experts ont également invité les participants à identifier des problèmes et obstacles particuliers empêchant d'accéder à l'information et au savoir et de leur trouver des solutions possibles, ainsi que des TIC et  des technologies d'assistance adaptées.

La proposition de fonder un Centre mondial d'excellence sera soumise aux organes directeurs de l'UNESCO pour approbation.