Monitoring des médias en période électorale au Gabon

07 Octobre 2016

Le monitoring des médias est l’une des composantes du projet « Appui au processus électoral par le renforcement de la liberté d’expression et la sécurité des journalistes » dont la mise en œuvre a débuté en juin 2016 au Gabon. Il consiste à collecter et analyser les données sur le contenu des médias pendant la période de l’élection présidentielle. Les rapports issus des analyses sont diffusés auprès des professionnels des médias du Gabon.

L’équipe de monitoring a été constituée pendant les séminaires de formation des journalistes organisés à travers le Gabon en juin 2016 – comme indiqué dans notre précédent article « Des agents des forces de sécurité et des professionnels des médias en formation pour préparer la prochaine période électorale » – à Libreville, Port-Gentil, Franceville et Oyem. Ainsi, 10 volontaires, parmi lesquels 5 femmes, issus des médias publics et privés se sont engagés à assurer, pendant trois mois – 18 juillet au 18 octobre 2016, la veille médiatique sur le traitement de l’information en période électorale.

La mise en place du monitoring des médias au Gabon poursuit un triple objectifs : (1) Evaluer le contenu des médias pour apprécier le niveau de respect des dispositions du Code de bonne conduite des médias et des journalistes d'Afrique Centrale en période électorale ainsi que de la Charte des droits et devoirs des journalistes au Gabon (documents adoptés par les professionnels des médias du Gabon) ; (2) Informer les professionnels des médias sur l’état de la presse en général en matière de respect, en période électorale, des principes éthiques et la déontologie ; et (3) Sensibiliser les professionnels des médias du Gabon sur le bien-fondé d’un mécanisme d’autorégulation opérationnel et efficace.

Pour mener à bien son travail, l’équipe de monitoring, avec l’appui du Spécialiste du programme communication de l’UNESCO, a défini des indicateurs – basés sur le Code de bonne conduite et la Charte – et élaboré un questionnaire de collecte des données sur le contenu des médias. De plus, un ensemble de 21 organes de presse ont été sélectionnés pour faire l’objet du monitoring. Il s’agit de : 8 Organes de presse écrite (Douk-Douk, Le Mbandja, Matin Equatorial, L'Union, Le Temps, La loupe, Nku’u le Messager, Echos du Nord), 6 Médias en ligne (Gabonreview, Gabonews, Gaboneco, Gaboninfoslive, Gabonactu, Timesgabon), 5 Stations de télévision (Gabon Télévision, Kanal 7, TV+, RTN, Télé Africa) et 2 Stations de radio (Africa N°1, Radio Ubuntu).

Le travail de l’équipe, qui court du 18 juillet au 18 octobre 2016, a déjà permis d’avoir 3 rapports de monitoring. Ceux-ci sont régulièrement diffusés auprès des professionnels des médias.

Ce monitoring des médias est activement soutenu par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et l’UNESCO. L’OIF a d’ailleurs doté l’équipe de smartphones, magnétophones, ordinateurs, imprimantes multifonctions, connexion internet, abonnement presse. Outre l’expertise technique apportée à la conception et la mise en œuvre du monitoring, l’UNESCO soutient l’équipe par la mise à disposition d’un espace de travail adéquat.