#NetStudy : Interconnectons les ensembles pour l’accessibilité, la liberté d’expression, la confidentialité et l’éthique en ligne

Quelles mesures devrait prôner l’UNESCO pour s’assurer que l’Internet sert les intérêts du plus grand nombre d’utilisateurs ? Quelles sont les actions nécessaires à l’application des droits proclamés par la Déclaration universelle des droits de l’homme – notamment la liberté de répandre les informations et les opinions et le respect de la vie privée – qu’ils soient en ligne ou hors ligne ?

Ces interrogations sont au cœur d’une étude d’ensemble sur les questions relatives à l’Internet : Des clés pour la promotion de sociétés du savoir inclusives, un travail toujours en cours né d’un processus de consultation multipartite d’un an avec toutes les parties prenantes du secteur. L’étude examine les questions liées à la liberté d’expression et au respect de la vie privée, à l’accès, et à l’éthique sur l’Internet, et émet des recommandations pour renforcer le travail de l’UNESCO dans ces domaines.

Cette recherche servira de base aux discussions d’une conférence de l’UNESCO, InterCONNECTer les ensembles (3 et 4 mars), qui réunira près de 300 participants issus de gouvernements, de la société civile, des universités, du secteur privé, de la communauté technique, d’organisations intergouvernementales et internationales, ainsi que des innovateurs et des précurseurs.

InterCONNECTer les ensembles est l’occasion d’affiner les propositions de l’étude. Une fois finalisées, l’UNESCO les présentera à ses États membres fin 2015 au cours de la prochaine Conférence générale, qui se tient tous les deux ans pour arrêter le programme et les orientations de l’Organisation.

L’étude constitue également une importante contribution au processus d’examen du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI)+10 et au programme international de développement pour l’après-2015. Une déclaration finale au sujet des consultations de la conférence InterCONNECTer les ensembles sera soumise au Conseil exécutif de l’UNESCO, l’organe en charge de superviser le travail de l’Organisation, à sa prochaine session en avril.

En 2013, les 195 États membres de l’UNESCO ont sollicité une étude multipartite, globale et consultative sur les questions relatives à l’Internet et relevant des domaines de compétence de l’UNESCO. En tant qu’agence des Nations Unies chargée de promouvoir la libre circulation des idées par le mot et par l’image, l’UNESCO s’implique depuis maintenant plusieurs années dans le domaine de l’Internet, notamment à travers le Sommet mondial sur la société de l'information et le Forum sur la gouvernance de l’Internet.

L’UNESCO prône également l’utilisation des technologies de l’information pour créer et partager le savoir. Elle croit que les technologies de l’information peuvent contribuer de façon significative à la construction de « sociétés du savoir » inclusives, au sein desquelles les personnes et les communautés peuvent accéder, créer et partager des informations et des données pour les transformer en savoirs pertinents de grande valeur.

Les partenaires et les sponsors de l’UNESCO dans l’organisation de la conférence InterCONNECTer les ensembles sont : le Ministère des Affaires étrangères de Finlande, la Suède, les Pays-Bas, Google, Walt Disney Company, EURid, et la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN).