Un nouveau rapport de l’UNESCO met en lumière les inégalités de genre dans l’éducation STEM

stem-report-c-rawpixel-com-shutterstock-com.jpg

Rawpixel.com/Shutterstock.com
29 Août 2017

Malgré les efforts considérables déployés au cours des dernières décennies afin de réduire les disparités entre les sexes dans l’enseignement des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM), d’importantes inégalités persistent encore. Dans de nombreuses situations, des obstacles socio-économiques, culturels et autres empêchent toujours les filles d’achever ou de bénéficier pleinement d’une éducation de qualité de leur choix.

La nouvelle publication de l’UNESCO, intitulée Cracking the code: girls’ and women’s education in STEM (Déchiffrer le code : l’éducation des filles et des femmes en STEM), qui a été lancée lors du Colloque international et du Forum politique de l’UNESCO « Déchiffrer le code : l’éducation des filles en STEM » sur le même thème, décrypte les facteurs qui entravent ou facilitent la participation des filles et des femmes dans l’éducation STEM. Elle examine de manière approfondie les défis, les réalisations et les progrès en matière d’apprentissage. Voici quelques points clés du rapport :

Quelle est la situation globale des filles dans l’éducation STEM ?

Les disparités entre les sexes dans l’éducation STEM sont frappantes. Dans l’enseignement supérieur, seulement 35 % de l’ensemble des étudiants inscrits dans les domaines d’études relatifs aux STEM sont de sexe féminin. Aujourd’hui, 28 % seulement de l’ensemble des chercheurs dans le monde sont des femmes. Les stéréotypes de genre et les préjugés compromettent la qualité de l’expérience d’apprentissage des étudiantes et limitent leurs choix éducatifs.

Quels sont les obstacles ?

  • Dans de nombreux pays, le principal problème ne se limite pas au nombre de filles scolarisées, mais concerne le manque de parcours éducatifs offerts à celles qui vont à l’école. Dans la plupart des contextes, les filles sont largement sous-représentées dans les matières STEM.
  • Les filles semblent se désintéresser des matières STEM en grandissant, notamment entre le début et la fin de l’adolescence. Les écarts entre les sexes dans les STEM deviennent particulièrement flagrants dans le deuxième cycle de l’enseignement secondaire, comme le reflètent les choix des filles pour les études supérieures en mathématiques et en sciences.
  • Un nombre disproportionné de femmes continuent d’abandonner les disciplines STEM durant leurs études supérieures, lors de leur passage vers le monde du travail et même en cours de carrière.

Quel est le rôle de la socialisation dans ces tendances, et dans quelle mesure les filles et les femmes internalisent-elles les stéréotypes négatifs ?

  • Le désavantage des filles en STEM est le résultat d’un chevauchement de facteurs ancrés à la fois dans les processus de socialisation et d’apprentissage. Ces facteurs englobent notamment les normes sociales, culturelles et de genre, qui influencent la façon dont les filles et les garçons sont élevés et leur manière d’apprendre et d’interagir avec leurs parents, leur famille, leurs amis, leurs enseignants et la communauté dans son ensemble. Ces influences façonnent profondément leur identité, leurs croyances, leurs comportements et leurs choix.
  • Les filles sont souvent élevées dans la croyance que les matières STEM sont des domaines « masculins » et que les capacités des femmes dans ces domaines sont intrinsèquement inférieures à celles des hommes. Bien que la recherche sur les facteurs biologiques rejette toute base factuelle pour ces croyances, ces dernières persistent et nuisent à la confiance, à l’intérêt et à la volonté des filles de s’engager dans les matières STEM.

Comment aider les filles et les femmes à comprendre que les stéréotypes de genre sont des constructions artificielles et que les études et les carrières dans le domaine des STEM leur sont ouvertes ?

  • Les systèmes éducatifs et les écoles jouent un rôle central pour favoriser l’intérêt des filles pour les matières STEM et offrir les mêmes opportunités d’accès à une éducation STEM de qualité. Les enseignants, les contenus, supports et matériels d’apprentissage, les méthodes et outils d’évaluation, l’environnement d’apprentissage global et le processus de socialisation à l’école sont tous des éléments importants pour garantir l’intérêt et l’engagement des filles dans les études STEM et, à terme, les carrières dans ce domaine.  
  • Les carrières STEM sont considérées comme « les » emplois du futur. Du point de vue des droits humains, de la science et du développement, il est impératif de faire en sorte que les filles et les femmes aient un accès égal à l’éducation STEM et, à terme, aux carrières STEM. L’égalité des genres dans ce domaine permettra aux garçons comme aux filles, et aux hommes comme aux femmes, d’acquérir les compétences et les opportunités pour contribuer aux STEM et bénéficier de manière égale des avantages qu’ils offrent.

Le nouveau rapport est une ressource utile pour les parties prenantes de l’éducation et les autres acteurs œuvrant en faveur de l’égalité des genres.

En savoir plus sur les faits concernant l’éducation des filles et des femmes dans le domaine des STEM.