La Nouvelle-Zélande ratifie la Convention régionale Asie-Pacifique sur la reconnaissance des titres de l'enseignement supérieur

La Nouvelle-Zélande est le troisième pays à ratifier la Convention régionale Asie-Pacifique de l’UNESCO sur la reconnaissance des titres de l'enseignement supérieur, qui vise à s’assurer que les études, les diplômes et les grades de l’enseignement supérieur soient reconnus le plus largement possible.

La Chine et l’Australie ont déjà ratifié la convention, qui vise à améliorer la reconnaissance des qualifications compte tenu de la grande diversité des systèmes éducatifs dans la région Asie-Pacifique et de la richesse de ses contextes culturels, sociaux, politiques, religieux et économiques.

La Convention reflète les évolutions majeures de l’enseignement supérieur dans la région

La Convention a été adoptée à Bangkok en 1983. Toutefois, afin de refléter les immenses changements survenus dans l’éducation et en particulier la croissance et l’internationalisation de l’enseignement supérieur, les États membres de l’UNESCO ont adopté une nouvelle Convention révisée lors de la Conférence internationale d’États qui s'est tenue à Tokyo, au Japon, en 2011.

Les États parties à la Convention de 1983 sont au nombre de 21: Arménie, Australie, Azerbaïdjan, Chine, Fédération de Russie, Inde, Indonésie, Kazakhstan, Kirghizistan, Maldives, Mongolie, Népal, Philippines, République de Corée, République démocratique populaire lao, République populaire démocratique de Corée, Saint-Siège, Sri Lanka, Tadjikistan, Turkménistan et Turquie. À ce jour, huit États ont signé la Convention révisée de 2011, soumise à ratification, acceptation, approbation ou adhésion : Arménie, Bangladesh, Cambodge, République de Corée, République démocratique populaire lao, Saint-Siège, Timor-Leste et Turquie.

Liens

Convention régionale Asie-Pacifique sur la reconnaissance des titres de l'enseignement supérieur