L’Oréal et l’UNESCO célèbrent la contribution exceptionnelle de femmes scientifiques

Les cinq lauréates de la 18e édition du Prix L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science et les 15 boursières des Jeunes talents prometteurs internationaux participeront le 23 mars à un événement organisé au siège de l’Organisation (Salle IV, 15h30-18h30) qui sera l’occasion de mettre en lumière leur contribution exceptionnelle à la science.

Cet événement, organisé à la veille de la cérémonie de remise des Prix aux cinq lauréates de la 18e édition du Prix L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science à Paris (Mutualité), débutera par une présentation du Programme pour les Femmes et la Science qui promeut chaque année des femmes scientifiques au parcours exceptionnel et encourage les talents de femmes en début de carrière et dont les travaux sont prometteurs.

Une discussion sur le thème « Promouvoir l’égalité des genres dans les sciences » est ensuite prévue avec les lauréates (15h30-16h45). Elle sera suivie par une session avec les 15 boursières des Jeunes talents prometteurs internationaux qui disposeront de trois minutes chacune pour présenter leurs travaux (17h-18h30). Sélectionnées parmi les meilleures boursières nationales et régionales L’Oréal-UNESCO qui ont été décernées depuis le début du Programme, elles sont issues de toutes les régions du monde (Afrique et Etats arabes, Asie Pacifique, Europe, Amérique latine et Amérique du Nord).

Les 15 boursières des Jeunes talents prometteurs 2016 sont réparties dans quatre catégories :

Science, technologie et ingénierie : des innovations scientifiques déterminantes

Eszter Farkas, Hongrie- Ciblage de nouvelles thérapies contre les accidents vasculaires cérébraux.

Jasmeen Merzaban, Arabie saoudite – Recherche sur la migration des cellules souches en vue de leur utilisation à des fins thérapeutiques.

Yi-Lun Ying, Chine- Séquencer l’ADN par l’utilisation de minuscules trous.

Sciences de la matière : véritable impact sur notre monde

Elisa Orth, Brésil- Développement de nano-catalyseurs pour capteurs multifonctions.

Dorthe Ravnsboek, Danemark- Développement de nouvelles technologies générations de batteries pour un usage plus efficace et économique et une plus grande capacité de stockage de l’énergie.

Sabrina Stierwalt, Etats-Unis – Etude des fusions de galaxies et de leurs implications sur la compréhension de l’évolution des galaxies.

Science de la vie et de l’environnement : des enjeux qui engagent l’avenir de notre planète

Maria del Rocio Vegas Frutis, Mexique - Etude du rôle des champignons dans la conservation et le développement durable des forêts de nuage de haute altitude au Mexique.

Irina Didenkulova, Fédération de Russie – Etude des tsunamis, des vagues scélérates et des ondes de tempêtes pour mieux prédire les risques maritimes et en atténuer les effets en mer et sur terre.

Anaïs Orsi, France – Etude des variations climatiques de l’Antarctique pour de meilleures projections de l’évolution future du climat. 

La médecine moderne au service des sciences de la santé

Habiba Alsafar, Emirats arabes unis- Identification des facteurs de risques génétiques et environnementaux associés à l’obésité et aux cardiopathies d’étiologie diabétique.

Maria J.Buzón, Espagne- Etude de nouvelles stratégies thérapeutiques de guérison du VIH.

Hiba El Hajj, Liban- Développement de nouvelles stratégies de traitement de la leucémie aiguë myéloblastique.

Risa Mukai, Japon – Etudier l’étiologie virale de la leucémie à lymphocytes T de l’adulte.

Bernadeta Szewczyk, Pologne – Doper l’efficacité des antidépresseurs par une supplémentation en zinc.

Elena Tucker, Australie- Comprendre les fondements génétiques de la ménopause précoce.

***

Contact médias : Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO, +33 (0) 1 45 68 17 64, a.bardon@unesco.org