Un outil pour élaborer des manuels scolaires exempts de préjugés

ciid-logo.jpg

© UNESCO

L’UNESCO et le Centre international du Roi Abdallah ben Abdelaziz pour le dialogue interculturel et interreligieux (KAICIID) ont réuni des experts en éducation afin de tester un outil visant à aider les enseignants à élaborer des manuels scolaires qui soient exempts de stéréotypes et de préjugés liés à la culture, à la religion et au genre. Un tel outil est indispensable pour aider au développement des programmes scolaires dans le monde, ainsi que pour évaluer les manuels utilisés actuellement, ou en élaborer de nouveaux. Enfin, il servira à communiquer aux auteurs de manuels des recommandations concernant les programmes, à la fois dans les secteurs public et privé. Le KAICIID et l’UNESCO ont organisé l’atelier afin de tester l’outil à Vienne, en Autriche, du 1er au 3 juillet 2015.

On ne saurait trop insister sur l’importance des manuels scolaires pour influencer les sociétés. Comme l’a expliqué Noro Andriamiseza, de l’UNESCO, « un programme scolaire ne se compose pas uniquement de manuels, mais les manuels constituent une partie importante d’un programme, la partie la plus visible ». Les manuels peuvent soutenir la diversité et la coexistence, mais lorsqu’ils contiennent des préjugés, ils peuvent diviser les sociétés. L’atelier avait pour objectif de recueillir des commentaires et des recommandations afin d’améliorer l’outil avant sa publication.

Les recommandations issues de la réunion serviront à le perfectionner avant sa publication à l’automne. Dans un premier temps, l’outil sera disponible en français, en anglais et en arabe.

Vingt participants, parmi lesquels des experts, des auteurs et des éditeurs de plus de 12 pays des cinq continents ont testé l’outil en examinant des extraits de manuels scolaires utilisés actuellement dans les écoles primaires et secondaires en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique du Nord et en Europe, et axés sur l’histoire, l’éducation civique et la religion. Ces extraits ont ensuite été examinés afin d’identifier les stéréotypes sur la base des orientations définies par l’outil. Les recommandations du forum serviront à améliorer l’outil avant sa diffusion pour utilisation à plus large échelle.

Les participants ont recommandé que des ateliers similaires soient organisés pour les auteurs de manuels scolaires dans différentes régions et en différentes langues, dans lesquelles les enseignants peuvent être formés à l’utilisation de l’outil. Des préjugés peuvent également apparaître dans les manuels de mathématiques et de sciences. Hugo Labate, un participant, a indiqué : « Nous devons souligner clairement l’importance de la diversité dans les programmes scolaires dans les différentes matières, et pas seulement dans les sciences sociales et humaines. Par exemple, la science est souvent décrite comme une matière assez masculine. Elle peut également entrer en conflit avec certaines visions du monde. Il est important de pouvoir enseigner la science tout en respectant les différentes visions du monde, mais aussi de promouvoir l’égalité des genres ».

L’atelier fait partie du Mémorandum d’accord conclu entre le Centre du roi Abdelaziz pour le dialogue national et l’UNESCO, qui a établi le « Programme international Abdullah bin Abdul Aziz pour une culture de la paix et du dialogue », et s’appuie sur les conclusions du Forum de l'UNESCO sur l'éducation à la citoyenneté mondiale.

Le programme éducatif du KAICIID comprend le programme « L’image de l’autre », qui met l’accent sur la construction d’une représentation objective de la diversité religieuse et culturelle grâce à l’éducation interreligieuse et interculturelle. Le programme soutient l’échange d’idées et d’approches, et sert de plate-forme pour la sensibilisation du public et le partage des meilleures pratiques, des idées et des matériels entre les régions.

Le programme comprend également le Réseau de politique du KAICIID (KPN), une plate-forme qui permet aux experts et aux points focaux gouvernementaux d’étudier la place de l’éducation interreligieuse et interculturelle dans l’éducation formelle et non formelle. L’accent est mis sur l’éducation interreligieuse, l’élaboration des programmes scolaires et les outils d’évaluation, la formation des enseignants et les nouvelles ressources d’apprentissage en ligne.