Ouvrir l’accès à l’apprentissage en ligne dans l’enseignement supérieur est essentiel pour progresser dans la réalisation de l’objectif Éducation 2030

« Communication, mise en œuvre, collaboration et suivi » ont été les principaux messages issus d’un Forum politique de haut niveau intitulé « L’enseignement supérieur pour l’avenir durable que nous voulons. La voie à suivre pour un apprentissage en ligne, ouvert et flexible : opportunités et actions », organisé à Pretoria, en Afrique du Sud, le 17 octobre.

Tenu parallèlement à la 26e Conférence mondiale du CIED, le forum a été organisé par le Conseil international pour l'éducation ouverte et à distance (CIED), en partenariat avec l’UNESCO, le Commonwealth of Learning (COL) et l’Open Education Consortium (OEC).

Il a réuni 130 dirigeants et responsables politiques du monde entier, notamment des hauts fonctionnaires des ministères de l’éducation et des décideurs politiques de l’enseignement supérieur, des universitaires, des représentants d’associations d’enseignants et des organisations d’étudiants, des titulaires de chaires UNESCO en Technologies de l'information et de la communication/Enseignement ouvert et à distance, et des chaires du CIED en Ressources éducatives ouvertes, des représentants de l’industrie des technologies de l’éducation, et de réseaux opérant aux niveaux régional et mondial, des chercheurs, ainsi que des représentants des principales organisations non gouvernementales.

Le forum a élaboré des plans d’action régionaux préliminaires visant à tirer profit de l’enseignement supérieur pour aider à réaliser un développement durable dans le monde. Pour ce faire, il s’est appuyé sur les précédents sommets tenus à Bali (novembre 2014) et à Paris (juin 2015), ainsi que sur les déclarations d’Incheon et de Qingdao.