Partage efficace des connaissances et gouvernance des eaux transfrontalières : la COI-UNESCO et ses partenaires lancent deux nouveaux projets phares du GEF

Depuis plus de vingt ans, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO favorise des approches basées sur les eaux transfrontalières et les grands écosystèmes marins en matière de conservation marine et côtière et de politiques de développement durable. L’expérience, les connaissances, et les larges réseaux de spécialistes accumulés au travers de tels projets, financés par le Global Environment Facility (GEF) avec le soutien technique de la COI et du Programme hydrologique international (PHI) de l’UNESCO, doivent se traduire par une stratégie systématique et intégrée de gestion des connaissances.

Du 15 au 16 mars, la COI et l’UNESCO-PHI accueilleront au Siège de l’UNESCO les agences, les agences d’exécution, et autres partenaires du GEF pour la réunion de lancement conjointe de la 4e phase du “International Waters Learning Exchange and Resource Network” (IW:LEARN4) et la phase initiale du “Large Marine Ecosystem Learning Exchange and Resource Network” (LME:LEARN).

Les deux projets seront exécutés par la COI en étroite collaboration avec le PNUD. Parmi les autres partenaires figurent entre autres l’UNESCO, le PNUE, WWAP, WWF, GRID-Arendal (centre d’information du PNUE), l’Administration océanique et atmosphérique nationale américaine (NOAA), ainsi que l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

IW:LEARN4 s’efforcera de faire évoluer les projets d’une phase de démonstration – où les services de gestion des connaissances étaient pilotés, testés et reproduits –, vers un apprentissage global et élargi en matière d’eaux transfrontalières, que ce soit au sein ou en dehors des initiatives financées par le GEF. Cette nouvelle phase mettra à profit l’expérience acquise par GEF et ses partenaires depuis plus de vingt-deux ans et plus de 242 projets pour faire avancer les portefeuilles actuel et futur, renforcer les investissements, et améliorer la durabilité des résultats des projets en question en les reliant à des processus et cadres internationaux et régionaux.

En appliquant l’expérience de IW:LEARN aux initiatives du GEF relatives aux grands écosystèmes marins, le projet LME:LEARN vise à améliorer la gouvernance mondiale de ces écosystèmes et de leurs côtes à travers la production de connaissances, le renforcement des capacités, le développement de partenariats public et privé, ainsi qu’à travers un soutien à l’apprentissage Sud-Sud et Nord-Sud. Une coopération généralisée entre les projets de grands écosystèmes marins, d’aires marines protégées, et de gestion intégrée des côtes communs aux mêmes zones constituera un élément clé de cette gouvernance améliorée. Des outils d’apprentissage seront mis à disposition des spécialistes et autres intervenants pour les aider à piloter des projets du GEF et à en tirer les leçons appropriées.

Grâce à sa solide expérience dans la mise en œuvre d’approches basées sur les grands écosystèmes marins, tant sur le plan conceptuel que sur le terrain, la COI contribue à l’élaboration des projets financés par le GEF et se trouve donc bien placée pour exécuter les initiatives IW et LME:LEARN de façon efficace. Les programmes scientifiques et de renforcement des capacités déjà mis en place par la COI permettront d’apporter un appui scientifique et technique à l’établissement de réseaux régionaux de grands écosystèmes marins, mais aussi de fournir des services en matière d’orientation et de connaissances pour l’élaboration d’outils spécifiques de gestion écosystémique. La COI contribuera également à la mise en œuvre d’un plan de renforcement des capacités lié aux divers projets à travers sa OceanTeacher Global Academy.

La durée des projets IW:LEARN4 et LME:LEARN sera de quatre et trois ans, respectivement. Une unité de coordination conjointe pour les deux projets sera établie au Secrétariat de la COI.