« Pas de jeu sans respect » : l'UNESCO et la Radio PRISA unissent leurs forces pour mettre fin au racisme et aux discriminations dans le football

24 Janvier 2017

L'UNESCO et la radio PRISA ont présenté ce 24 janvier 2017 la campagne de Cadena SER «Pas de jeu sans respect » [Sin respeto no hay juego], une initiative qui vise à lutter contre le racisme et les discriminations dans le football. Cette campagne, inscrite dans l'accord de coopération entre le groupe espagnol de communication PRISA et l'UNESCO, poursuit les conclusions et recommandations du rapport « Couleur ? Quelle couleur ? », préparé et présenté par l'UNESCO en 2015.

La cérémonie de présentation a eu lieu au Museo del Traje de Madrid (Espagne) avec la participation de Juan Luis Cebrián, Président exécutif du groupe PRISA, Nada Al-Nashif, Sous-Directrice générale de l'UNESCO pour les sciences sociales et humaines, Andrea Agnelli, Président de la Juventus FC, Florentino Pérez, Président du Real Madrid CF, et Josep Maria Bartomeu, Président du FC Barcelone. Le journaliste et directeur du programme de radio Carrusel Deportivo, Dani Garrido, était chargé de présenter l'événement.

Le but de la campagne, qui se réalisera au cours du premier semestre de 2017, est d'envoyer un message clair et simple à la société : pas de respect, pas de football. Le but est de faire tout ce qui est possible pour éliminer du terrain les comportements et les attitudes racistes, xénophobes, machos ou homophobes. Selon le journaliste Manu Carreño, le public doit comprendre que « l'achat d'un billet pour un match ne donne pas le droit d'insulter ou de menacer. »

Juan Luis Cebrián a ouvert l'événement en soulignant l'importance de l'accord entre le groupe PRISA et l'UNESCO et en rappelant que le football est un outil très puissant pour atteindre une large partie de la société. « Nous voulons stimuler l'opinion et la conscience publiques pour inculquer des principes de tolérance, » a-t-il indiqué.

La Sous-Directrice générale de l'UNESCO pour les sciences sociales et humaines, Nada Al-Nashif, a déclaré : « le pouvoir symbolique du sport ainsi que ses codes universellement respectés sont l'un des moyens les plus efficaces pour combattre les inégalités et promouvoir la diversité et la tolérance dans la société. » Pour Nada Al-Nashif « la lutte contre le racisme dans le sport ne devrait pas être facultative. C'est pourquoi il est si important que cette initiative ait bénéficié de l'appui de trois des plus prestigieux clubs de football du monde d'aujourd'hui ». En outre, Nada Al-Nashif a exprimé ses remerciements à la Juventus FC, qui a été un club précurseur dans cette initiative, et qui a commencé à travailler en partenariat avec l'UNESCO il y a trois ans.

Andrea Agnelli, Président de l'équipe italienne, a souligné l'importance d'impliquer le public. « Pour que les gens nous suivent, nous devons d'abord donner un exemple positif. Le fait d'être ici aujourd'hui est très important car avec le soutien de tous, il sera plus facile de dire non au racisme et, ainsi, de favoriser l'inclusion et le respect, » a-t-il conclu.
Le président du Real Madrid, Florentino Pérez, a défini la lutte contre le racisme et la discrimination comme une « cause fondamentale » et un « objectif irrévocable dans l'histoire du football. » Florentino Pérez a félicité l'UNESCO et le groupe PRISA pour cette nouvelle campagne et a déclaré : « C'est le moment d'utiliser la force du football pour expulser les comportements intolérants et racistes ».

Josep Maria Bartomeu, Président du FC Barcelone, a réitéré l'engagement de son club dans la lutte contre le racisme et les discriminations et l'importance d'un sport et d'un monde plus tolérant. Citant l'ancien joueur Liliam Thuram, Bartomeu a déclaré : « On ne naît pas raciste, mais on le devient. C'est pourquoi il est fondamental de soutenir des initiatives comme « Pas de jeu sans respect » ».

La présentation de cette campagne s'est terminée par une table ronde modérée par Manu Carreño, directeur du programme radio El Larguero, qui a réuni José Ramón Lete, Président du Conseil supérieur des sports espagnol et Secrétaire d'État aux Sports; Luis Rubiales, Président de l'Association des footballeurs espagnols (AFE); Lola Romero, Directrice de l'Atlético de Madrid Féminas; Vicente del Bosque, ancien entraîneur espagnol; Michael Robinson, journaliste et ancien footballeur; et Marcos Senna, ancien joueur et actuel responsable des Relations institutionnelles au Villarreal Football Club.