Patrimoine de commémoration : le paysage urbain historique de Nairobi

Nairobi_0.jpg

© UNESCO

Nairobi, une ville moderne et animée au centre du développement économique en Afrique de l’Est. Ses magnifiques safaris et riches réserves de faune accueillent des voyageurs du monde entier. L’UNESCO et ses partenaires vous invitent à redécouvrir cette métropole africaine en plein développement pour vous présenter ses paysages urbains culturels et historiques variés à travers ses rues, édifices et parcs récréatifs.

En étroite collaboration avec les Musées nationaux du Kenya (MNK), l’UNESCO soutient les initiatives en faveur du patrimoine culturel matériel et immatériel dans la région afin que les habitants puissent admirer et respecter leur patrimoine culturel, non seulement en tant que destinations d’affaires et touristiques, mais aussi en commémoration de l’importance  de leur patrimoine architectural, esthétique et historique.

Ainsi, le Kenya a célébré la première Journée internationale des monuments et des sites. Celle-ci a été marquée par l’inauguration de la Galerie de Nairobi, qui renferme des collections intemporelles d’objets d’art, bijoux,  imprimés de tissu et une exposition artistique temporaire d’art africain, et par le lancement des « Visites historiques » dans le quartier d’affaires de Nairobi.

La  promenade historique a  constitué le moment fort de l’événement. Des guides bénévoles qualifiés ont expliqué l’importance des nombreux monuments et éléments d’architecture contribuant  au paysage historique de Nairobi. Cette visite guidée fait partie des initiatives soutenues par l’UNESCO en vue d’améliorer la connaissance et le respect du patrimoine kenyan très varié.

L’honorable Anna Othoro, ministre du Tourisme, du Commerce et de la Culture au gouvernement de la province de Nairobi, a décrit cet événement comme étant une opportunité pour Nairobi et ses habitants de « s’ouvrir au monde, non seulement  pour la beauté de son paysage naturel, mais également pour les atouts de son patrimoine historique et culturel. »

Dr. Ahmed Yassin, le Directeur général du Musée national du Kenya, a indiqué que « les sites patrimoniaux où vivent les gens portent  la mémoire de l’expérience humaine, » avant d’ajouter que les monuments historiques, les pratiques ancestrales et les formes d’art contemporaines contribuent, d’innombrables façons, à l’enrichissement de notre vie quotidienne.

M. Djelid  Mohamed, Directeur du Bureau régional de l’UNESCO en Afrique de l’Est, a abordé les défis de« l’équilibre entre la conservation du patrimoine et le développement social et économique, étant donné leurs impacts et avantages auprès des communautés locales. » Il a particulièrement souligné le rôle essentiel  joué par les autorités locales et les médias dans la conservation du patrimoine, ainsi que la promotion du tourisme lié au patrimoine. En effet, « leur responsabilité ne se limite pas au récit des événements négatifs, ils doivent également contribuer à la promotion du savoir dont la ville de Nairobi et le Kenya ont besoin. » 

L’UNESCO est un défenseur de la culture essentielle au développement durable grâce aux ressources qu’elle  met à disposition des individus et des communautés. C’est une source d’innovation et de créativité. Le développement promu par la culture encourage non seulement l’entreprenariat dans les secteurs de l’industrie culturelle et créative, du tourisme durable et de l’infrastructure culturelle, qui génèrent des recettes importantes, mais favorise également l’intégration sociale et la résilience individuelle et communautaire. Pour favoriser le pouvoir transformateur de la culture et préserver le patrimoine, l’UNESCO soutient, en étroite collaboration avec les Musées nationaux du Kenya et le gouvernement de la province de Nairobi, l’idée d’appropriation du patrimoine par les communautés, en vue d’intégrer la culture dans les politiques nationales et le cadre juridique.