Pleins feux sur l’Année internationale de la lumière

year_of_light_if_drupal_1.jpg

Installation "Light is Here" by Finnish artist Kari Kola, intstalled by Valoparta Ltd.
© UNESCO/Nora Houguenade

Paris, 15 janvier- La cérémonie de lancement de l’Année internationale de la lumière aura lieu au siège de l’UNESCO du 19 au 20 janvier. L’objectif de cette Année, dont l’UNESCO est chef de file, est d’attirer l’attention sur les technologies optiques et le rôle qu’elles peuvent jouer pour promouvoir le développement durable.

Plus d’un millier  de participants prendront part à cet événement de deux jours qui réunira des décideurs politiques, des représentants de l’industrie et des scientifiques de haut niveau du monde entier. Le programme prévoit les interventions de cinq lauréats du Prix Nobel : Ahmed Zewail (« La lumière et la vie ») ; Steven Chu (« Energie et changement climatique : défis et opportunités »); William Phillips (« Einstein, le temps et la lumière ») ; Serge Haroche (« Lumière et quantum ») et Zhores Alferov, (« Conversion et génération de la lumière »). Le lancement de l’Année internationale de la  lumière sera également marqué par des sessions thématiques consacrées à des sujets tels que le rôle des technologies optiques en matière de développement, l’avenir de ces technologies ou encore les solutions pratiques qu’elles peuvent apporter.

Autre temps fort : le coup d’envoi de la campagne internationale « 1001 inventions et l’univers d’Ibn Al-Haytham », lancée par l’UNESCO en partenariat avec 1001 Inventions, une organisation de valorisation du patrimoine culturel et scientifique. Al-Hasan Ibn Al-Haytham, érudit du 10e siècle originaire de Bassorah (Iraq), est considéré comme le père de l’optique moderne et de la méthode scientifique. Le millième anniversaire de la publication de son ouvrage Kitab al-Manazir (le livre d’optique) coïncide avec les célébrations de l’Année. La campagne 1001 inventions prévoit notamment une série d’expositions interactives, des ateliers et des spectacles qui illustreront l’univers de ce physicien, philosophe et mathématicien.

Parmi les événements parallèles prévus au cours de ce lancement figurent notamment un concert du violoniste américain Joshua Bell et une installation lumineuse de l’artiste finlandais Kari Kola projetée sur le siège de l’UNESCO pour recréer une aurore boréale. La dimension culturelle de la lumière sera également mise en valeur par une représentation du mythe fondateur maori de Te Ao Mārama – le monde de lumière, ainsi que par des expositions et des projections lumineuses.

L’Année internationale de la lumière et des techniques utilisant la lumière (AIL) est le fruit de l'initiative d'un consortium d'organismes scientifiques qui agissent en partenariat avec le Programme international relatif aux sciences fondamentales de l’UNESCO. Ce consortium regroupe de nombreux représentants de la communauté scientifique, de la société civile, du monde académique et du secteur privé.

L’étude de la lumière a eu un impact sur tous les domaines de la science, de la technologie et de l’ingénierie. Depuis les premiers efforts pour comprendre le mouvement des étoiles et des planètes jusqu’à l’étude du rôle de la lumière dans le phénomène de la photosynthèse, les efforts faits pour     comprendre la nature et les caractéristiques de la lumière ont révolutionné la plupart des disciplines scientifiques. La science de la lumière a donné lieu à de nombreuses applications technologiques que ce soit dans le domaine médical, des communications ou de l’énergie.

L’AIL a été proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies à l’occasion de sa 68e session en décembre 2013.

                                                              ***
Contacts médias : Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO,
tel : +33 (0)1 4568 17 64, a.bardon(at)unesco.org