Le Président du Costa Rica, Luis Guillermo Solis Rivera, appelle à un développement durable réalisé avec et pour les peuples

Le 26 septembre, la Directrice générale, Irina Bokova, a rencontré S. E. M. Luis Guillermo Solis Rivera, Président de la République du Costa Rica, en marge de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Soulignant l’excellente coopération entre l’UNESCO et le Costa Rica, le Président  Solis Rivera a réaffirmé la ferme volonté de son pays d’intensifier sa coopération avec l’UNESCO, notamment à travers le Bureau régional de l’UNESCO au Costa Rica.

Le Président  Solis Rivera a souligné l’importance de l’intégration de l’Amérique centrale et la nécessité de renforcer les réponses régionales aux défis d’aujourd’hui concernant l’éducation, l’inclusion sociale et la construction d’une culture de la paix.

La Directrice générale a félicité le Président pour l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial du site archéologique des Établissements de chefferies précolombiennes avec des sphères mégalithiques du Diquís. 

Elle a parlé de la réserve de biosphère du parc national de La Amistad‎ comme d’un « laboratoire vivant du développement durable » et a salué le Costa Rica pour la fermeté de son engagement en faveur de la protection de l’environnement et des réserves de biosphère, en rappelant combien celles-ci sont importantes pour le développement durable et la lutte contre le changement climatique. La Directrice générale a poursuivi en évoquant le rôle primordial de l’éducation pour une citoyenneté mondiale et une participation citoyenne s’agissant de la protection de la biodiversité et de l’environnement, en citant l’engagement de l’UNESCO dans les domaines de l’eau douce, de la protection des océans et des systèmes d’alerte aux tsunamis.

Le Président Solis Rivera a informé la Directrice générale de l’attention portée par son pays à la protection de la diversité culturelle, en particulier aux droits des minorités et des populations autochtones.

‎La Directrice générale a parlé de la réforme en cours de l’Université pour la Paix, en soulignant son engagement personnel à aller de l’avant, dans l’esprit de l’approche défendue par le Secrétaire général de l’ONU pour une réforme globale de l’Université. Elle a parlé de la nécessité de renouveler le programme pour une culture de la paix face aux défis actuels de l’inclusion et de l’éradication de la pauvreté, et celle de développer l’éducation pour une citoyenneté mondiale.

‎Le Président est convenu du besoin essentiel d’un « développement durable réalisé avec et pour les peuples », qui soit ancré dans les droits sociaux et économiques, l’éducation de qualité, l’inclusion et la pleine participation.

La Directrice générale a invité le Président et son pays à rejoindre le Groupe des amis de la culture et du développement, sous la conduite du Pérou,‎ en rappelant l’importance primordiale de la culture alliée à l’éducation pour parvenir au développement durable et la nécessité d’intégrer cet impératif dans la préparation du programme pour l’après-2015.

Remerciant le Président de l’engagement personnel qu’il avait pris d’accueillir les célébrations de la Journée mondiale de la liberté de la presse en 2013, la Directrice générale a mis en relief les liens qui existent entre la participation citoyenne et la nécessité primordiale de mettre l’accent sur la qualité de l’éducation.

En conclusion, la Directrice générale a invité le Président Solis Rivera à venir en visite à l’UNESCO à l’occasion des célébrations du 70e anniversaire de l’Organisation en 2015.