Préservation du patrimoine culturel : le combat commun de l’ONU et des universités

Le 11 avril à l’Université de Yale (Etats-Unis), Irina Bokova, Directrice Générale de l’UNESCO, donnait une conférence publique sur le thème « La culture en crise », évoquant les menaces sur le patrimoine culturel mondial.

L’intervention de la Directrice Générale faisait partie d’une série d’événements organisés sur le campus universitaire durant toute une semaine en collaboration avec le Colloque mondial des présidents d’universités, avec notamment la tenue d’une série d’ateliers sur la Culture en crise animés par l’Institut pour la préservation du patrimoine culturel de l’Université de Yale et le Victoria & Albert Museum. Ces Ateliers étaient un prolongement au colloque conjoint organisé à Londres en 2015 sous le patronage de l’UNESCO. 

La Directrice Générale a souligné les enjeux principaux pour la communauté internationale en matière de destruction des sites du patrimoine culturel en Iraq, en Libye, au Yémen et en Syrie, en particulier sur le site archéologique de Palmyre. Elle a alerté des dangers du « nettoyage culturel » en cours et sollicité l’action conjointe de tous les partenaires concernés pour « mettre la culture en première ligne de la construction de la paix et des opérations d’urgence humanitaires ». 

« La ville antique de Palmyre, site du patrimoine mondial de l’UNESCO, appartient à tous les Syriens, et à l’humanité dans son ensemble — et ce peut être un symbole pour rassembler la communauté internationale, autour des valeurs en commun, quelles que soient nos différences d’opinions ou de croyances ». 

Irina Bokova a également souligné que « On ne peut pas séparer la destruction du patrimoine de la persécution du peuple » et c’est la raison pour laquelle «la protection de la culture est plus qu’une question culturelle. C’est un impératif humanitaire et une question de sécurité. C’est aussi un enjeu de développement et de redressement à long terme. 

En marge de la conférence, la Directrice générale a rencontré le Président de l'Université de Yale, Mr Peter Salovey, le directeur de l'Institut pour la préservation du patrimoine culturel M. Stefan Simon, des représentants de l'ICCROM et de l'ICOMOS avec qui elle a discuté des moyens de renforcer la collaboration pour la préservation du patrimoine culturel en Syrie et en d'autres lieux de conflits armés. L'Institut pour la préservation du patrimoine culturel a adopté et soutenu la campagne de l’UNESCO #unite4heritage.

Vidéo : Regardez l’intégralité de l’intervention de la Directrice générale