Le président par intérim de la Lybie intervient au Forum des dirigeants de la Conférence générale de l’UNESCO

Le Président par interim et Président de la Chambre des représentants de la Lybie, Agila Saleh Essa Gwaider, est intervenu aujourd’hui au Forum des dirigeants de l’UNESCO, qui a réuni au Siège de l’Organisation des chefs d’État et des hauts représentants de gouvernement dans le contexte de la 38e session de la Conférence Générale de l’UNESCO.

Le Forum des dirigeants a été organisé à l’occasion du 70e anniversaire de l’UNESCO et a été dédié aux victimes des attaques terroristes perpétrées à Paris le 13 novembre.

« Malgré les tragiques événements de vendredi dernier, nous sommes réunis aujourd’hui ici, comme des nations sous la bannière de l’UNESCO, lors de notre 70e anniversaire, pour proclamer au monde que l’esprit humain ne doit jamais être supprimé. Que le désir ardent de l’humanité pour la paix, la tolérance et la coexistence mutuelle doit être ressuscité », a déclaré Stanley Mutumba Simataa, Président de la 38e session de la Conférence générale de l’UNESCO dans son allocution d’ouverture aux États membres.

De son côté, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a évoqué les événements tragiques et terribles qui ont frappé Paris et le monde entier. « Il s’agit d’une attaque contre l’humanité. Nous ne l’accepterons pas. Nous ne céderons pas. Nous devons rester unis, avec la France, avec toutes les femmes et les hommes, avec toutes les sociétés ».

Citant l’Acte constitutif adopté il y a 70 ans, qui stipule que « les guerres prenant naissance dans l'esprit des hommes et des femmes, c'est dans l'esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix », la Directrice générale a souligné que cela « n’a jamais été aussi actuel, aussi pertinent ».

Le président par intérim, Agila Saleh Essa Gwaider, a souligné dans son discours la nécessité de lutter contre le terrorisme et de faire tous les efforts nécessaires pour l’arrêter, y compris une réforme du système des Nations Unies. Il a aussi appelé la communauté internationale à faciliter la coopération pour faire face aux défis modernes, car l’UNESCO y a un rôle clé à jouer.

Le chef d’État par intérim de la Lybie a aussi exprimé sa satisfaction par le travail que fait l’UNESCO dans le cadre de son mandat et ses domaines de compétence.

 “UNESCO has a unique role within the UN system in the areas of education, sciences, culture, communication and information, as it contributes to the achievement of sustainable development goals as well as to the building of lasting peace” he stated.

Dans ce contexte, le chef d’État par intérim a réaffirmé « l’importance accordée par la Lybie à la diversité culturelle, le dialogue interreligieux et la culture de la paix pour pouvoir vaincre les défis multiples auxquels fait face aujourd’hui, dans lesquels l’UNESCO a un rôle de leader, aussi bien au niveau international que régional ».

Agila Saleh Essa Gwaider a exprimé « son engagement ferme à donne une nouvelle impulsion à la longue coopération avec l’UNESCO et réactiver une bonne partie des programmes existants dans le domaine de l’éducation qui ont été suspendus à cause de la situation difficile que traverse le pays ».

Le président par interim était accompagné dans sa visite par Abdulkader Al Maleh, Ambassadeur délégué permanent de la Lybie à l’UNESCO, et plusieurs parlementaires.