La Présidente Park Geun-hye annonce des initiatives pour élargir le partenariat avec l’UNESCO au cours d’une visite au siège de l’Organisation

visit_president_rok_688px_drupal.jpg

© UNESCO/P. Chiang-Joo

La Présidente Park Geun-hye a présenté aujourd’hui une série de projets qui seront menés en coopération avec l’UNESCO au cours d’une visite officielle au siège de l’Organisation. Il s’agit de la première visite à l’UNESCO d’un chef d’Etat de la République de Corée.

La Présidente a pris la parole devant les délégués permanents des Etats membres de l’UNESCO et les membres de la communauté diplomatique à l’occasion du 70e anniversaire de l’Organisation qui a été créée l’année même où la République de Corée a obtenu son indépendance.

La Présidente Park a attribué une bonne partie du succès du « Miracle de la rivière Han », le développement rapide qu’a connu son pays au cours des soixante-dix dernières années,  au soutien apporté par l’UNESCO au système éducatif du pays.

« L’UNESCO est devenue une organisation internationale inclusive qui contribue à la construction intellectuelle de l’humanité et renforce les défenses de la paix dans nos esprits », a déclaré la Présidente avant de présenter les projets visant à renforcer la coopération avec l’Organisation.

La Présidente Park a annoncé que la République de Corée allait travailler avec l’UNESCO pour mettre en œuvre l’Agenda 2030 pour le développement durable. « L’économie mondiale continue de se débattre avec le  ralentissement de la croissance, un chômage élevé et les inégalités de revenus. De plus, le changement climatique et l’épuisement des ressources ont des répercussions majeures pour la survie de l’humanité et plaident en faveur de transformations audacieuses des paradigmes existants en matière de développement économique et social ».

La Présidente a également annoncé des projets pour élargir le partenariat avec l’UNESCO en faveur d’une éducation à la citoyenneté mondiale à travers le Centre Asie Pacifique d’éducation pour la compréhension internationale de l’UNESCO, basé à Séoul, qui propose des cours et promeut les bonnes pratiques.

« Il n’existe pas de meilleure façon d’élever les défenses de la paix qui résistent à l’épreuve du temps que de semer dans l’esprit des enfants dans les zones de conflit les graines de la réconciliation plutôt que la haine, du dialogue plutôt que la violence et de l’espoir plus que la désespérance. Je pense que c’est dans l’éducation que réside la réponse et par conséquent, l’éducation à la citoyenneté mondiale doit être promue et renforcée », a déclaré la Présidente Park tout en appelant la communauté internationale à trouver des solutions pour faire face à l’extrémisme violent, aux tensions culturelles et religieuses.

L’initiative Une vie meilleure pour les filles qui vise à améliorer l’accès à l’éducation et à la santé des filles dans les pays en développement ; la seconde phase du projet Une meilleure éducation pour l’essor de l’Afrique qui sera élargi à dix pays ; le renforcement des technologies de l’information et de la communication pour l’innovation dans l’éducation dans trois pays africains ; une initiative de 15 pays visant à soutenir la science, la technologie et l’innovation ; un projet de création d’un Centre pour la gestion durable et la sécurité de l’approvisionnement de l’eau et des activités visant à approfondir la coopération dans le domaine de la culture et à travers les industries culturelles figurent parmi les projets sur lesquels la République de Corée et l’UNESCO vont coopérer plus étroitement. La Présidente a précisé que le gouvernement coréen était en train de mettre en place une Zone de convergence pour la création culturelle pour transformer les contenus culturels et nouveaux moteurs de croissance.

La Président a encore évoqué la division de la Péninsule coréenne et déclaré : « Je cherche à résoudre le problème de la paix dans la péninsule coréenne à travers une réunification pacifique des deux Corée […]. Pour donner ses chances à cette réunification pacifique, j’ai proposé que soient ouverts trois corridors de coopération entre le Sud et le Nord autour de l’environnement, des moyens de subsistance de la population et de la culture. Le corridor culturel pourrait devenir le centre névralgique permettant de restaurer le sens d’une identité commune à un peuple réuni ».

« La communauté internationale doit aller de l’avant et faire céder les barrières qui nous divise et s’unir pour favoriser le développement durable, un développement mutuellement bénéfique. […] La Corée sera toujours aux côtés de l’UNESCO qui est un partenaire fiable dans sa noble quête visant à défendre la dignité et la valeur humaines et jeter les fondations d’une paix durable », a ajouté la Présidente.

Au cours de sa visite, la Présidente s’est également entretenue avec la Directrice générale, Irina Bokova, et a assisté à la signature d’un Mémorandum d’accord  pour cibler la coopération entre l’UNESCO et la République de Corée et pour créer un Centre international des arts martiaux et de la jeunesse sous les auspices de l’UNESCO.

La Directrice générale a salué l’engagement de la République de Corée en faveur de l’UNESCO et déclaré : « Cette coopération est essentielle pour faire avancer l’Agenda 2030 et jeter les bases d’une société plus inclusive, pour le développement durable, pour une planète saine. Voilà l’énergie que nous voulons insuffler dans les discussions décisives de cette semaine à la COP21, pour l’avenir de notre planète et de nos sociétés ».