Le Prince héritier Salman bin Abdulaziz Al-Saud affirme l’engagement de l’Arabie saoudite en faveur des valeurs de l’UNESCO et appelle au dialogue interreligieux et interculturel

Le Prince héritier du Royaume d’Arabie saoudite, Salman bin Abdulaziz Al-Saud, a effectué aujourd’hui une visite à l’UNESCO où il s’est entretenu avec la Directrice générale, Irina Bokova, et est intervenu devant les délégués permanents des Etats membres de l’UNESCO et d’autres invités. Il s’agissait de sa première visite officielle à l’Organisation.

Au cours de son intervention, Salman bin Abdulaziz Al-Saud a exprimé son soutien à la contribution de l’UNESCO en faveur de la paix et de la stabilité. S’exprimant en arabe, il a déclaré que « le respect, la tolérance, la modération et le rejet de la violence se trouvent au cœur de l’islam. L’Arabie saoudite est déterminée à défendre ces valeurs et contrer tous les efforts qui nuisent à l’islam en l’associant à la violence et aux effusions de sang ».

Le Prince s’est félicité la mise en œuvre des programmes de l’UNESCO en Arabie saoudite, notamment de l’inscription de trois sites sur la Liste du patrimoine mondial. Il a appelé l’Organisation à protéger le patrimoine culturel en Palestine et a salué l’Organisation pour ses initiatives, notamment la célébration de la Journée mondiale de la langue arabe le 18 décembre de chaque année.

Dans son discours de bienvenue, la Directrice générale, Irina Bokova, a remercié l’Arabie saoudite pour sa contribution active aux programmes de l’UNESCO et évoqué le renforcement du partenariat entre le Royaume et l’Organisation.

« Toutes les religions, toutes les cultures partagent entre elles les mêmes valeurs fondamentales, et si nous nous concentrons sur ces valeurs, nous verrons que ce qui nous rapproche est plus fort que ce qui nous divise. Au moment où la diversité culturelle et les minorités religieuses sont attaquées en maints endroits du monde, nous devons unir nos voix et affirmer que chaque culture mérite le respect et qu’aucune croyance ne justifie la haine ».

L’Arabie saoudite contribue activement aux efforts de l’UNESCO. Elle finance actuellement d’importants programmes éducatifs pour les enfants et les jeunes déplacés en Iraq et en Syrie et des possibilités d’enseignement supérieur pour les étudiants palestiniens. En 2012, le Royaume a contribué à hauteur de 20 millions de dollars au Fonds d’urgence de l’UNESCO à un moment où l’Organisation était confrontée à une situation financière difficile.

L’UNESCO travaille également avec le Centre international du Roi Abdullah Ben Abdelaziz pour le dialogue interreligieux et interculturel, basé à Vienne, dans le cadre de la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013-2022). Cette Décennie a été proclamée l’année dernière par l’Assemblée générale des Nations Unies qui a désigné l’UNESCO comme agence chef de file.