Prix Nobel de la paix : La Directrice générale félicite Malala Yousafzai et Kailash Satyarthi

Oslo/Paris, 10 octobre : Le prix Nobel de la paix a été décerné conjointement aux défenseurs de l’éducation Kailash Satyarthi et Malala Yousafzai « pour leur lutte contre la répression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l’éducation. » Les deux lauréats travaillent en étroite collaboration avec l’UNESCO pour promouvoir l’éducation, notamment l’éducation des filles et des enfants travailleurs. La Directrice générale de l’Organisation, Irina Bokova, a fait cette déclaration au sujet du prix : L’UNESCO adresse ses plus sincères félicitations à Malala Yousafzai et Kailash Satyarthi pour le prix Nobel de la paix. L'attribution du Nobel à ces deux ardents défenseurs de l'éducation et des droits humains est un message retentissant sur l'importance de l'éducation pour la construction de la paix durable dans le monde. L'UNESCO travaille depuis plusieurs années en étroite collaboration avec les deux lauréats du prix Nobel. Kailash Satyarthi est un ami proche de l'UNESCO et a été dès...

Oslo/Paris, 10 octobre : Le prix Nobel de la paix a été décerné conjointement aux défenseurs de l’éducation Kailash Satyarthi et Malala Yousafzai « pour leur lutte contre la répression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l’éducation. » Les deux lauréats travaillent en étroite collaboration avec l’UNESCO pour promouvoir l’éducation, notamment l’éducation des filles et des enfants travailleurs. La Directrice générale de l’Organisation, Irina Bokova, a fait cette déclaration au sujet du prix :

L’UNESCO adresse ses plus sincères félicitations à Malala Yousafzai et Kailash Satyarthi pour le prix Nobel de la paix. L'attribution du Nobel à ces deux ardents défenseurs de l'éducation et des droits humains est un message retentissant sur l'importance de l'éducation pour la construction de la paix durable dans le monde. L'UNESCO travaille depuis plusieurs années en étroite collaboration avec les deux lauréats du prix Nobel.

Kailash Satyarthi est un ami proche de l'UNESCO et a été dès les années 1980 à l'avant-garde du mouvement mondial pour l’abolition de l'esclavage et de l'exploitation des enfants. En tant que fondateur et président de la Campagne mondiale pour l'éducation et de la Marche mondiale contre le travail des enfants, il a mis sa passion et son courage au service de l’accès de chaque enfant à une éducation de qualité.

Malala est connue dans le monde pour son courage et son engagement pour le droit des filles à l’éducation, Après avoir été attaquée et grièvement blessée pour avoir revendiqué le droit d’aller à l’école, Malala s’est imposée comme un symbole universel du droit à l’éducation. L’UNESCO et Malala sont engagés côte à côte dans la lutte pour l'éducation universelle, en particulier pour les filles.

L’UNESCO et le Pakistan ont lancé le 10 décembre 2012 le Fonds Malala pour l’éducation des filles, avec une contribution de 10 millions de dollars du Pakistan, lors d’un événement de haut-niveau dédié à Malala. Irina Bokova et Malala ont également célébré ensemble, avec le Secrétaire général des Nations Unies M. Ban Ki-moon, le premier anniversaire de l’Initiative mondiale pour l’éducation avant tout (GEFI), en septembre dernier à New York. Lors de cette manifestation, Malala avait plaidé pour l’envoi de livres et d’enseignants dans tous les pays touchés par le fanatisme, comme seule façon de se battre pour l’éducation et pour la paix.

« Nous sommes fiers que ces deux champions aient été honorés par le prix. Ce prix est une reconnaissance très claire que le chemin de la paix passe par l’éducation de qualité, et en particulier par l’éducation des filles. Ce droit fondamental est aujourd’hui attaqué, des écoles sont prises pour cibles, en maints endroits du monde, des étudiantes sont empêchées d’aller à l’école. Nous devons lutter de toutes nos forces pour protéger et sécuriser les écoles, comme le lieu même du développement et de la tolérance. » a déclaré la Directrice générale.

« Ce Nobel revêt un sens très particulier pour l’UNESCO. C’est le prix Nobel de l’Education pour la paix. C’est le prix Nobel du droit des filles à l’Education, c’est le prix Nobel de toutes celles et ceux qui s’engagent, partout dans le monde, pour garantir le droit humain fondamental à l’éducation de qualité. Les femmes représentent aujourd’hui les 2/3 des personnes analphabètes dans le monde. 31 millions de jeunes filles n’ont toujours pas accès à l’école primaire, le même nombre est privé d’enseignement secondaire. L’éducation de ces filles est une priorité mondiale, un levier de transformation sociale et de développement et la condition de toute paix durable dans le monde. C’est un encouragement à redoubler d’efforts pour qu’aucun enfant ne soit privé d’école. » a-t-elle conclu.