Le Prix UNESCO pour l'éducation des filles et des femmes suscite beaucoup d’intérêt

Les cinq membres du jury de la première édition du Prix UNESCO pour l'éducation des filles et des femmes se disent impressionnés par le nombre et l’ampleur des candidatures. Le jury se réunit à Paris les 3-4 mai 2016 pour examiner les 53 candidatures reçues du monde entier.

Suite à l’appel à candidatures lancé le 8 mars 2016 à l’occasion de la Journée internationale de la Femme, l'UNESCO a reçu des candidatures qui reflètent l'importance de ce thème dans toutes les régions et présentent des contributions innovantes en faveur de l'éducation des filles et des femmes.

Les candidatures vont de projets encourageant le passage des filles de l'éducation primaire au premier cycle du secondaire et les compétences en alphabétisation, à ceux mettant en avant des environnements d'apprentissage sensibles au genre et au développement de compétences et de connaissances propres à favoriser les opportunités d'emploi.

Des femmes confrontées à des problèmes similaires

Le Jury international est composé de cinq experts reconnus dans le domaine de l'éducation des filles et des femmes qui représentent toutes les régions : Madame Aïcha Bah Diallo (Guinée), Madame Hayat Sindi (Arabie Saoudite), Madame Zheping Xie (Chine), M. Maxime Forest (France) et Madame Gloria Bonder (Argentine).

“Ce prix montre que les femmes sont confrontées à des problèmes similaires sur tous les continents. Nous avons reçu beaucoup de candidatures de grande qualité et je pense que dans l'avenir, plus le prix se développera, plus la qualité de ces candidatures sera exceptionnelle”, a déclaré Madame Sindi, membre du jury.

Pour Madame Bah Diallo, ce prix arrive à point nommé. “L’autonomisation des femmes est « l’épine dorsale » de l’agenda pour le développement durable tout entier. Nous savons par exemple que si nous fournissons aux femmes une éducation à la santé, c’est toute la famille que nous éduquons ”, a-t-elle indiqué.

Le Prix contribuera à réaliser l’agenda 2030 pour le développement durable qui a été lancé en septembre dernier, notamment l’objectif ODD4 sur l'éducation et l’ODD5 sur l'égalité des sexes.

Une contribution exceptionnelle

Créé par le Conseil exécutif de l’UNESCO en 2015, le Prix récompense chaque année la contribution exceptionnelle de personnes, institutions et organisations en faveur de l’éducation des filles et des femmes. Il est financé par le gouvernement de la République populaire de Chine.

Madame Xie ajoute que la Chine a des expériences à partager et en fait la promotion par l’intermédiaire de ce prix. “La génération de ma grand-mère avait un taux d'analphabétisme élevé et ma mère a été la première fille du village à aller à l'école. Je crois que l’histoire de la Chine reconnaît l'importance de l’éducation et la manière dont elle profiter à d'autres régions du monde. Ce prix connaît des débuts très prometteurs” a indiqué ce membre du jury.

L'annonce officielle de la sélection interviendra peu de temps après la réunion du Jury. Les deux lauréats sélectionnés recevront un certificat et un prix de 50 000 dollars chacun, à l’occasion d'une cérémonie officielle de remise des prix qui se tiendra à Beijing, en Chine, en juin 2016.