Le professeur de biotechnologie et bioéthicien Zabta Khan Shinwari du Pakistan lauréat du Prix UNESCO Avicenne 2015

infocus_drupal_remise_prix_avicenna.jpg

Pakistani scientist Zabta Khan Shinwari, laureate of the 2015 UNESCO Avicenna Prize
© UNESCO/Nora Houguenade

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a décerné le Prix UNESCO Avicenne d’éthique scientifique au Professeur pakistanais Zabta Khan Shinwari. La cérémonie s’est tenue au siège de l’UNESCO à Paris en présence de Mohammad Farhadi, ministre de la Science, de la Recherche et de la Technologie de la République islamique d’Iran, et de Muhammad Baligh ur Rehman, ministre d'État pour l'éducation, la formation et les normes de qualité dans l'enseignement supérieur du Pakistan.

« Nous avons besoin d’une science fondée sur l'éthique et les droits humains », a déclaré la Directrice générale. « Pour aller de l’avant, nous devons associer un progrès mu par un degré élevé de recherche responsable à l’intégrité scientifique ainsi qu’à la gestion des risques pour les sociétés et la nature. Pour cela, il faut des dirigeants et une opinion publique bien informés et que tous soient associés à la prise de décisions sur des questions vitales pour la vie humaine, pour les scientifiques et les enseignants scientifiques, et qu’ils travaillent et communiquent de façon transparente », a déclaré Irina Bokova, lors de la remise du prix.

Le professeur Shinwari a déclaré que le prix honorait « tous ceux à travers le monde qui travaillent dans des environnements hostiles, sans pourtant faire de compromis sur les questions de principe. Nous ne pouvons pas faire face au bioterrorisme physiquement, mais, par l'éducation éthique, nous pouvons nous efforcer de forger le caractère des générations futures, qui seront les porte-drapeaux de la paix, de la sécurité et de la tranquillité ».

Le lauréat a poursuivi en insistant sur la nécessité d'un examen critique et d’un dialogue ouvert dans la science. Cela implique, selon lui, de traiter un large éventail de questions éthiques, notamment l'élimination des inégalités de genre.

Le prix est décerné au Professeur Shinwari en reconnaissance de son travail scientifique et éducatif dans les domaines de la biotechnologie et de la sécurité biologique. Il récompense également sa contribution concernant la responsabilité sociale de la science et son travail en faveur de la participation des peuples autochtones et des femmes dans les sciences, notamment son action pour la défense des droits de propriété intellectuelle des groupes autochtones.

Le professeur Shinwari, Secrétaire général de l'Académie des Sciences du Pakistan et président du Département de Biotechnologie de l'Université Quaid-i-Azam d'Islamabad, est un spécialiste de la biotechnologie végétale et ethnobotanique, qui étudie l'interaction entre les plantes et les êtres humains.

Le prix prévoit la remise d’une médaille d'or à l’effigie d’Avicenne, un diplôme, une somme de 10 000 dollars et une visite d’étude en République islamique d'Iran.

Créé en 2002 par le Conseil exécutif de l'UNESCO à l'initiative de la République islamique d'Iran, le Prix Avicenne d'éthique scientifique est décerné tous les deux ans. Le but de ce prix est de récompenser les activités d'individus et de groupes dans le domaine de l'éthique des sciences. Le prix encourage la réflexion éthique sur les questions soulevées par les avancées scientifiques et technologiques. Le Prix doit son nom au célèbre médecin et philosophe d'origine persane connu en Europe sous le nom d’Avicenne (980-1038), qui a développé une approche holistique à l'égard d'un comportement éthique de scientifiques.

****

Les journalistes qui souhaitent couvrir la Conférence générale doivent s'inscrire en ligne à: https://en.unesco.org/general-conference/38th-gc-press-registration

Veuillez vérifier les événements parallèles pendant la Conférence générale et e-Journal pour plus d'informations utiles.