Un programme d’alphabétisation donne aux filles et aux femmes sud-africaines les moyens de prendre leur place dans la société

La professeure en sciences de l’éducation Veronica McKay, qui donnera une présentation lors de la Journée internationale de l’alphabétisation au Siège de l’UNESCO, aime travailler à grande échelle.

La doyenne exécutive par intérim du département de l’éducation à l’Unisa (l’Université d’Afrique du Sud à Pretoria) a été le moteur de la campagne sud-africaine d’alphabétisation KhaRiGude (Apprenez avec nous) menée entre 2007 et 2011 et qui a permis d’alphabétiser quatre millions d’adultes, dont 80% de femmes. Elle a ensuite coordonné le projet du Département de l’éducation de base du Gouvernement sud-africain pour l’élaboration de manuels scolaires, grâce auquel 158 millions de manuels ont été distribués dans les écoles depuis 2011.

Veronica McKay présentera « Un enseignement et un apprentissage innovants pour l’alphabétisation des jeunes et des adultes dans le cadre des efforts en vue du développement durable » le 9 septembre, deuxième jour des manifestations organisées par l’UNESCO pour célébrer la Journée internationale de l’alphabétisation.

« L’alphabétisation est liée à tous les objectifs de développement », indique le Prof. McKay. « C’est le ciment entre toutes les composantes du développement, notamment la santé, l’agriculture et l’activité économique ».

Bien que les programmes sud-africains soient déployées à très grand échelle, Veronica McKay a pu constater les changements profonds et durables que l’alphabétisation peut apporter à l’échelle humaine. Dans le cadre du programme, les apprenants, surtout des femmes, ont été interrogés sur les changements que l’alphabétisation a apportés dans leur vie. « Beaucoup disent « Je me sens plus sûre de moi, je suis davantage respectée dans ma communauté », indique le Prof. McKay. « Par exemple, certaines femmes âgées ont pu utiliser un distributeur de billets pour la première fois. Auparavant, elles devaient envoyer quelqu’un le faire à leur place. Elles ont souvent été surprises de découvrir le montant réel de leur pension ». 

D’autres ont lancé des micro-entreprises pour vendre de la nourriture ou des objets en perles, ou se sont sont sentis mieux armés pour trouver du travail dans l’agriculture ou la construction des routes. Certaines personnes ont pu participer à des réunions scolaires et bénéficier d’un meilleur accès aux soins de santé, en particulier aux programmes concernant le VIH. L’un des effets des programmes sur le VIH/sida et les migrants en Afrique du Sud est que les grands-mères vivent un deuxième cycle de « maternité » en s’occupant de leurs petits-enfants mais, parce que la société a évolué, elles doivent savoir lire pour retirer de l’argent, accéder aux informations sur la santé et suivre des études.  

Le projet de manuels, qui a permis d’élaborer des livres dans 10 langues africaines et en anglais, a rapproché l’école et la maison. Avant ce projet, les enseignants photocopiaient les manuels qu’ils trouvaient et enseignaient au tableau. Les manuels sont également conçus pour lutter contre les stéréotypes liés au genre et à l’origine ethnique, en représentant les filles de manière positive, dans des rôles actifs et intégrés au monde du travail.

« Une famille où le seul livre dans la maison était peut-être la Bible se crée maintenant une bibliothèque pleine de livres joliment illustrés en couleur, dans la langue maternelle, qui proposent une leçon par jour aux élèves et qui peuvent être utilisés par toutes les générations », explique le Prof. McKay.

Le fait d’être entouré de livres a démystifié le programme et permis aux parents de prendre conscience que leurs enfants devaient faire des exercices. Cela a également aidé les enseignants à structurer leurs cours, lorsque la plupart n’ont pas forcément reçu une formation complète à l’enseignement de l’alphabétisation.

Les manuels comportent un exercice spécial pour le 8 septembre, qui invite les enfants à concevoir leurs propres affiches pour célébrer la Journée internationale de l’alphabétisation.