Protéger le patrimoine partagé de l’humanité en Iraq

DG-museum-Baghdad-Drupal.jpg

UNESCO Director-General, Irina Bokova during her visit to the National Museum of Iraq, Baghdad
© UNESCO

Le 2 Novembre, la Directrice général de l'UNESCO a commencé sa visite officielle en Iraq par le Musée national de Bagdad, assurant « être aux côtés du peuple iraquien pour défendre son patrimoine et sa diversité, ainsi que les valeurs de dialogue et de tolérance qui s’y rattachent. »

La visite était menée par le Directeur du musée, Qais Rasheed, et par le Ministre du Tourisme et des Antiquités, Adel Fahad Shershab, le ministre de l'Education et Président de la Commission nationale pour l'UNESCO en Iraq, Mohammed Iqbal, et le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l'ONU pour l'Iraq, Gyorgy Busztin.

« Il est extrêmement émouvant de visiter ce musée, qui retrace l'histoire millénaire de ce pays, la diversité de sa population, la richesse de ses expressions culturelles», a-t-elle dit. "Il est tout à fait symbolique que je commence ma visite par ce musée, parce qu’il est un emblème de l’histoire du pays, qui appartient à l'histoire de l'humanité - il est de notre responsabilité commune de la défendre ».

« Outre la profonde crise humanitaire qui se déroule en Iraq, nous assistons aujourd'hui un processus de nettoyage culturel sans précédent, marqué par une volonté d’éradication culturelle et de pillage culturel, par la destruction intentionnelle de monuments irremplaçables, et la persécutions des communautés attaquées sur la base de leur identité. Nous voyons le pillage systématique des sites antiques pour alimenter le trafic illicite », a déclaré la Directrice générale.

Irina Bokova a rappelé l’importance de sauvegarder le patrimoine et la diversité du l’Iraq pour construire l’avenir du pays.

« Pour combattre le terrorisme, pour construire la paix, nous devons protéger ce patrimoine de diversité et de tolérance, qui est unique et l’âme de ce pays – pour poser les fondements de la réconciliation ».

S’adressant à la presse réunie dans le musée, Irina Bokova a lancé un appel à cesser toute attaque envers les minorités du pays.

« Ce sont des violations ignobles des droits de l'homme - le nettoyage culturel doit cesser immédiatement », a-t-elle déclaré. « l’UNESCO soutiendra l’unité du peuple iraquien, et sa volonté de protéger son patrimoine culturel et sa diversité. »

La Directrice générale a souligné les efforts de longue date de l'UNESCO pour protéger, conserver et de réhabiliter le patrimoine culturel iraquien, surtout après le pillage du Musée national en 2003.

Elle a souligné la nécessité de mobiliser le soutien international pour la sauvegarde du patrimoine culturel iraquien et de sa diversité, compte tenu de l’échelle des enjeux.

Dans ce contexte, elle a souligné le plan d'intervention d'urgence, élaboré et adopté par des experts iraquiens et internationaux le 17 Juillet 2014 au Siège de l'UNESCO - en mettant l'accent sur le suivi, la communication, la sensibilisation et l'assistance technique.

« Nous devons agir, c’est dès maintenant qu’il faut poser les fondements de la paix et de la réconciliation. »

Ce travail passe aussi, a-t-elle ajouté, par la liberté d’expression, qui est directement liée à la sécurité des journalistes, en Iraq et ailleurs, et dont nous célébrons, ce 2 novembre, la première Journée internationale contre l'impunité pour les crimes envers les journalistes.