Protection du patrimoine documentaire : Un colloque international du 4 au 6 septembre au Sénégal

« Patrimoine documentaire en danger : quelles stratégies de préservation dans les zones en situation de conflits », tel est le thème du colloque international qui s’ouvre aujourd’hui à Dakar. Organisée par la Commission nationale sénégalaise pour l’Unesco et le Comité sénégalais Mémoire du monde, cette rencontre de deux jours vise à promouvoir la protection du patrimoine documentaire dans les zones en situation de conflits.

Cela, dans un contexte où « les guerres, les conflits et les troubles occasionnent très souvent la destruction d’édifices et bâtiments publics abritant le patrimoine documentaire. Il en résulte inéluctablement la dégradation, voire la disparition de fonds et collections documentaires, caractérisés par leur vulnérabilité car consignés pour l’essentiel sur support papier ». 

L’objectif principal de ce colloque, est d’offrir un espace de discussion permettant aux participants, venus du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, du Mali, du Niger, de la République centrafricaine, du Togo, de la France et ceux du Sénégal, de partager leurs connaissances et expériences en matière de protection du patrimoine documentaire dans les zones à risques ciblées.

Aussi, permettra-t-elle de rendre un hommage, à titre posthume, au Dr Ndèye Sokhna Guèye, enseignante-chercheur à l’Ifan/Cheikh Anta Diop, présidente du Comité sénégalais Mémoire du monde de 2009 à 2014, en présence des membres de sa famille et de la communauté universitaire. L’ouverture de la rencontre sera présidée par le Ministre de la Culture et de la Communication, M . Mbagnick Ndiaye.      

Actuellement, il y a 15 inscriptions du continent africain au Registre de Mémoire du monde, notamment, des pays suivants: Angola, Bénin, Ethiopie, Ghana, Madagascar, Maurice, Namibie, Sénégal, Afrique du Sud et Tanzanie. Pour les nominations 2014-2015, il y a 10 nouvelles demandes d'inscription au Registre présentées par sept pays africains.

Des Comités nationaux Mémoire du monde ont été établis dans plusieurs pays en Afrique : notamment en République Centrafricaine,  République Du Congo, Malawi, Mali, Mauritanie, Nigeria, Sénégal  et en Afrique du Sud.

Le Programme  Mémoire du monde a été  créé en 1992 par l'UNESCO suite à une prise de conscience collective grandissante de l’état alarmant de la préservation et de l'accès au patrimoine documentaire dans ses Etats membres.