La quatrième révolution industrielle doit être la révolution du développement – l'UNESCO à Davos

if_t3_davos_0.jpg

© UNESCO

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, encouragera le développement inclusif et la résilience au cours de sa rencontre avec les dirigeants mondiaux lors de la 46e réunion annuelle du Forum économique mondial qui aura lieu à Davos du 20 au 23 janvier 2016. Le thème principal cette année est «Maitriser la quatrième révolution industrielle»,- comment avancer rapidement pour l'inclusion, la sécurité et la prospérité.

Au cours de cette rencontre, la Directrice générale apportera sa contribution aux côtés de plus de 40 chefs d'Etat et de gouvernement ainsi que 2.500 dirigeants du monde des affaires et de la société civile. Elle insistera sur la necessité de faire en sorte que les nombreuses innovations technologiques qui transforment les sociétés à un rythme sans précédent, ne laissent personne de côté et permettent de renforcer une résilience fondée sur de valeurs communes et des principes éthiques.

« Le thème de cette année, va de pair avec l’Agenda 2030 pour le développement durable et l'accord de Paris pour le climat, adoptés en 2015», explique la Directrice générale. «Au fond, il s'agit de la façon dont nous menons le changement, dont nous collaborons et innovons afin de donner aux gens les moyens d’agir et en faire une révolution de développement pacifique et inclusive. Qu’elle soit basée sur l'éducation, le sexe, l'emploi, la santé ou les ressources, l'inégalité est l'une des menaces les plus graves pour notre planète. Face à la polarisation, la fragmentation et l'exclusion, nous devons réagir avec des politiques centrées sur l'homme susceptibles de donner aux femmes et aux hommes le pouvoir d’agir. Il convient de renforcer les capacités des gouvernements et de les rassembler dans le système multilatéral autour de leurs destins croisés,  dans une dynamique de solidarité et de compréhension mutuelle pour protéger ce qui est nous est commun à tous, notre culture, notre humanité, notre planète."

"Cela commence par l'éducation et les compétences et réclame une réduction significative de l'écart entre les hommes et les femmes, en particulier dans le secteur en croissance nécessitant une formation en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques. C'est cela notre message ici à  Davos - la 4ème  révolution industrielle doit être une révolution de développement ».

Dans son rapport sur les inégalités des genres, le Forum souligne que dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'économie et de la politique, l'écart s'est réduit de 4% seulement au cours de la dernière décennie, ce qui laisse penser qu'il faudra encore 118 ans pour combler complètement l'écart entre les hommes et les femmes.

A l'occasion de l'assemblée annuelle 2016, le fondateur du Forum, Klaus Schwab, a publié un livre intitulé "La quatrième révolution industrielle» dans lequel il définit les éléments moteurs, les impacts et les défis politiques. Dans son rapport 2016 sur les risques mondiaux, le Forum appelle à l'action pour renforcer la résilience, en pointant les quatre risques principaux pour l'avenir : l'échec des mesures d'atténuation et d'adaptation aux changements climatiques, les armes de destruction massive, la crise de l'eau et les taux élevé de migration.

En marge de la rėunion annuelle, Mme Bokova participera à des événements concernant  l'éducation et les compétences, le patrimoine culturel en péril,  l'autonomisation des filles et des femmes ainsi que  la crise humanitaire.