Réserves de biosphère en tant qu’outil pour la gestion des zones côtières et des îles dans la région du Pacifique Sud-Est

Grâce au généreux soutien du gouvernement flamand de Belgique, le Programme l'Homme et la biosphère (MAB) a lancé un projet de trois ans intitulé «Réserves de biosphère en tant qu’outil pour la gestion des zones côtières et des îles dans la région du Pacifique Sud-Est» (BRESEP).

Cette région englobe divers systèmes tropicaux et sub-tropicaux, tempérés et sub-antarctiques, et prend en charge les zones de pêche très productives et un large éventail de la diversité des écosystèmes, y compris les mangroves, les récifs coralliens, les forêts de varech, les plages et les îles.

Cependant, la région est menacée par la dégradation côtière et marine causée par des sources de pollution d'origine marine et terrestre, comme l'écoulement des eaux usées non traitées, les eaux de ruissellement agricole contenant des pesticides et des déversements de pétrole, ainsi que d’autres formes de dégradation de l'environnement (par exemple, la pêche, le développement urbain , la croissance de la population et les espèces exotiques). 

En outre, la région est régulièrement sujette au phénomène El Niño-oscillation australe (ENSO), qui produit des bouleversements dramatiques dans des conditions météorologiques climatiques locales voire même planétaires, affectant les écosystèmes marins et les moyens de subsistance, et qui a des effets sociaux et économiques importants.
Les réserves de biosphère promeuvent la conservation de la biodiversité et des ressources naturelles. Ces sites de l'UNESCO servent à la conservation des valeurs naturelles, sociales et culturelles et l'utilisation durable de ces ressources pour le bien-être des communautés locales. 

Ce projet sera officiellement lancé lors d'une réunion qui aura lieu du 10 au 12 Décembre 2014 à Castro, sur l'île de Chiloé, au Chili.