Réunion Australie sur la Convention de l'UNESCO sur la protection du patrimoine culturel subaquatique

L'Institut australien d'archéologie maritime organise une conférence du 3 au 6 Octobre 2013 à l'Australian National University , Canberra, avec pour objectif d'encourager la ratification de la Convention de l'UNESCO de 2001 pour la protection du patrimoine culturel subaquatique par l'Australie.

Compte tenu de la richesse du patrimoine culturel subaquatique dans les océans et les mers australiens -allant de sites indigènes submergées à de nombreuses épaves antiques- et compte tenu du fait que l'Australie est considéré comme l'un des pays de premier plan dans le domaine de l' archéologie sous-marine , il est essentiel que l'Australie ratifie la Convention de 2001 pour appliquer à l'avenir les meilleures pratiques internationales en matière de gestion du patrimoine culturel subaquatique . La ratification de la Convention par l'Australie serait aussi une source d'inspiration pour d'autres importants pays maritimes ayant un patrimoine culturel subaquatique en Asie afin de les faire ratifier la Convention et rejoindre les États parties protégeant et conservant ce précieux patrimoine de l' humanité sous des normes scientifiques reconnues et harmonisées.

Les thèmes de la conférence soulignent la diversité et l'importance du patrimoine sous-marin de l'Australie dans les eaux australiennes et à l'étranger , et l’importante valeur positive que la ratification par l'Australie aurait dans la région. En plus de fournir des conseils professionnels importants pour la gestion du patrimoine culturel subaquatique , la Convention concilie le droit maritime international avec les principes de respect mutuel . Compte tenu du fait que l'Australie en tant que grande île a beaucoup de patrimoine sous-marin la liant notamment avec les autres pays d’Asie de l'Est , et que ce riche patrimoine culturel subaquatique présente un immense potentiel pour le développement du tourisme , adopter le système harmonisé de la Convention de 2001 permettrait par ailleurs d’aider à promouvoir l'accès au public tout en garantissant une protection.

La conférence de trois jours débutera avec un atelier sur la Convention de 2001 suivi d’une soirée de lecture publique ouverte, et se poursuivra avec des exposés sur la conférence qui seront l'occasion d'échanger et de diffuser des informations sur le patrimoine culturel subaquatique et l'archéologie sous-marine en Asie et en particulier en Australie.