Réinventer les politiques pour la créativité

8e session du Comité intergouvernemental de la Convention de 2005 sur la diversité des expressions culturelles.

La Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles célébrera son 10e anniversaire en 2015. La plus récente Convention culturelle de l’UNESCO, et celle dont le nombre d’Etats parties augmente le plus rapidement, assure aux artistes, aux professionnels de la culture, aux praticiens et aux citoyens du monde entier la possibilité de créer, produire, diffuser et jouir d’un large éventail de biens, de services et d’activités culturels, y compris des leurs. La huitième session du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles se déroulera su Siège de l’UNESCO à Paris du 9 au 11 décembre 2014, et sera présidée par S. Exc. M. Jean-Marie Adoua, Ambassadeur et Délégué permanent du Congo auprès de l’UNESCO.

La Convention a été adoptée au vu de l’urgence admise par la communauté internationale de la mise en œuvre d’une loi internationale reconnaissant la nature double et distincte des biens, services et activités culturels. Cela signifie que les politiques de soutien à la créativité doivent reconnaître autant la valeur économique que culturelle de ces biens et services. De ce fait, la Convention ouvre la voie à un nouveau cadre international pour la gouvernance et la gestion de la culture. Des éléments concrets démontrant comment l’adoption de cette loi internationale a modifié la façon dont les politiques pour la créativité sont élaborées et mises en œuvre seront présentés lors du Comité.

Les 24 membres du Comité sont responsables de la promotion des objectifs de la Convention, d’encourager sa mise en œuvre et de mesurer ses répercussions au niveau national. Jusqu’à présent, 133 pays et l’Union européenne ont ratifié la Convention.

Lors de cette session, le Comité examinera, discutera et prendra des décisions concernant 17 points, dont les mesures prises au sujet des articles 16 et 21, qui concernent respectivement le traitement préférentiel accordé aux pays en développement pour leur assurer un accès aux marchés nationaux et internationaux, ainsi que la coopération internationale, y compris les relations commerciales. Ils débattront également de l’impact des technologies du numérique sur la création, la distribution et l’accès aux biens et services culturels ainsi que des types de politiques nécessaires à l’avenir.

Le Comité décidera également quels projets obtiendront le soutien financier du Fonds international pour la Diversité culturelle (FIDC). Depuis 2010, le FIDC a versé 4,7 M$ pour soutenir 71 projets dans 43 pays en développement couvrant un large éventail d’activités, allant du développement de politiques culturelles, au renforcement des capacités des entrepreneurs culturels et à la création de nouveaux modèles économiques pour les industries culturelles.

Sur la base de différents critères de sélection, les projets suivants seront examinés :

  • Aider la jeunesse africaine à exploiter le potentiel du secteur musical, International Music Council (Proposition conjointe Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo, Kenya, Malawi, Mozambique et République-Unie de Tanzanie)
  • Bâtir une industrie des arts du spectacle durable au Cambodge, Phare Ponleu Selpak (Cambodge)
  • Renforcer les capacités institutionnelles locales et régionales en vue d’élaborer des politiques concernant les industries culturelles en Serbie, Creative Economy Group (Serbie)
  • « Jeunesse émergente » : renforcer la coopération sous-régionale et promouvoir les jeunes talents dans le secteur musical africain, Réseau culturel et artistique pour la formation et la Francophonie – RECAF (Tchad)
  • Élaborer une politique efficace pour la promotion des industries culturelles au Maroc, Association Racines (Maroc)
  • Promouvoir la participation des jeunes au sein des industries de l’édition et de la musique au Mexique, Germinalia A.C (Mexique)
  • Encourager une participation active des groupes vulnérables dans le secteur créatif en Uruguay, Direction nationale de la Culture, Ministère de l’Éducation et de la Culture (Uruguay)

La vitalité de la Convention de 2005 sera au centre des débats, alors même que s’ouvrent les préparatifs pour les célébrations de son dixième anniversaire, qui auront lieu tout au long de l’année 2015. Cette année d’anniversaire permettra de donner une plus grande visibilité aux résultats et défis auxquels sont confrontés les principaux acteurs-clé de la Convention de 2005.

La réunion du Comité se tiendra du 9 au 11 décembre 2014 au Siège de l’UNESCO (Salle II, 125, avenue de Suffren, Paris 75015).

  • Contacts :

    • Lucía Iglesias Kuntz – l.iglesias(at)unesco.org +33 (0)1 45 68 17 02
    • Isabelle Le Fournis – i.le-fournis(at)unesco.org +33 (0)1 45 68 17 48
  • Visitez la page web : https://fr.unesco.org/creativity/