Rendre les portails éducatifs du Rwanda accessibles aux personnes handicapées

En coopération avec l’Université du Rwanda et le consortium Daisy, l’UNESCO a organisé un atelier de formation du 26 au 29 mai 2015 sur l’édition inclusive et l’accessibilité au web. Les représentants d’institutions éducatives comme le National Council of People living with Disabilities (Conseil national des personnes handicapées) ont participé à cet atelier, qui s’est centré sur les problèmes d’accessibilité identifiés sur les portails éducatifs du Rwanda.

L’UNESCO a mené un audit sur l’accessibilité au web des portails éducatifs du ministère de l’Éducation, du Rwanda Education Board (Conseil de l’enseignement du Rwanda) et de la Workforce Development Agency (Agence de développement de la main-d’œuvre). Dans ce cadre, un atelier de formation de quatre jours a été organisé, centré sur les barrières à l’accessibilité les plus répandues, les principes directeurs, les bonnes pratiques, l’encodage des extraits pour une mise à jour de sites internet inaccessibles.

L’atelier a proposé une formation pratique sur l’édition inclusive et la production de contenus numériques conformes aux normes internationales et accessibles à tous, y compris aux personnes handicapées. Un participant du College of Education de Kigali a affirmé que la formation lui avait enseigné à présenter les contenus destinés aux personnes handicapées (textes, images, enregistrements sonores).

Cette formation fait partie d’une triple approche pour le développement de TIC accessibles au Rwanda. La première partie est centrée sur le cadre politique  entourant les TIC destinées aux personnes handicapées au Rwanda. Un document de politique générale visant à informer les interventions dans le domaine des TIC et de la politique éducative est en cours de rédaction. La deuxième partie concerne les capacités de développement dans le champ des technologies inclusives. Enfin, la troisième partie mettra l’accent sur le soutien à apporter à la mise en place d’un centre national de ressources en mesure de fournir des informations adaptées aux personnes handicapées, ainsi que des équipements de formation prenant pour modèle l'Inclusive Learning Lab (i2Lab, le laboratoire d’apprentissage inclusif)  de l’UNESCO. Cette approche, pilotée par l’UNESCO, a pour but la construction d’un environnement d’apprentissage varié, dynamique et inclusif pour les personnes handicapées.

 Le secteur des TIC au Rwanda a été défini comme une priorité susceptible de changer la société dans son ensemble. Les TIC peuvent contribuer à créer des emplois, et à produire des revenus, notamment pour les communautés défavorisées, en particulier parmi les femmes, les jeunes et les personnes handicapées. Mais si ces personnes défavorisées n’ont pas accès aux technologies du fait de barrières à l’accessibilité, l’impact sera limité. C’est pourquoi, l’UNESCO a pris plusieurs initiatives visant à rendre les TIC accessibles et à apporter des améliorations considérables à la vie de ces personnes en élargissant l’éventail d’activités qui leur sont accessibles. Comme l’a fait remarquer un des participants à l’atelier, jamais il n’avait pensé à la question du handicap lors de son travail quotidien, mais, désormais, il la garderait à l’esprit quand il développerait des solutions TIC.

Les actions de l’UNESCO sont menées dans le cadre du Programme phare commun avec le Rwanda sur le chômage des jeunes et des femmes, qui soutient des institutions fournissant du matériel pédagogique aux jeunes handicapés.