Renforcer les capacités en Amérique latine pour favoriser le rôle des femmes dans la gouvernance de l’eau

Le Programme hydrologique international (PHI) et la Conférence des Directeurs ibéro-américains de l'eau (CODIA) ont rassemblé des experts d’Amérique latine à l’occasion d’un cours pour le renforcement des capacités et le partage d’expériences, avec pour thème l’intégration de la dimension de genre pour la gouvernance durable de l’eau. Du 11 au 13 novembre 2015, des représentants de treize Etats d’Amérique latine et des Caraïbes se sont rassemblés en Bolivie pour assister au cours « Intégrer la dimension de genre dans le processus décisionnel sur la gouvernance de l’eau » au Centre de formation de l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) situé à Santa Cruz de la Sierra.

Ce cours avait pour objet de renforcer la sécurité de l’eau et sa durabilité en améliorant l’intégration de l’égalité de genre dans l’accès à l’eau, la gestion et la gouvernance de la ressource. Il s’agit du second cours organisé dans le cadre de la coopération entre le Programme hydrologique international de l’UNESCO, l’AECID et la CODIA pour consolider les capacités visant à une gestion durable des ressources en eau de l’Amérique latine.

Le séminaire a rassemblé 28 techniciens, professionnels et représentants des gouvernements d’Argentine, du Brésil, de Bolivie, du Chili, du Costa Rica, de Cuba, de République dominicaine, d’Equateur, d’El Salvador, du Mexique, du Nicaragua, du Paraguay et du Pérou. Le cours a été dispensé par une équipe d’experts issus de différentes institutions et de formations variées : Francisco T. Rodriguez (Chaire UNESCO sur l’Eau, les Femmes et la Gouvernance à l’Institut mondial des hautes études en sciences sociales de Saint-Domingue, République dominicaine) ; Vera Lúcia de Miranda Guarda (Chaire UNESCO sur l’Eau, les Femmes et le Développement, Université fédérale d’Ouro Preto, Minas Gerais, Brésil) ; Denise Soares (Institut mexicain des technologies de l’eau, IMTA) ; María Angélica Alegría Calvo (Faculté d’ingénierie de l’Université du Chili) et Mar Humberto (AECID Bolivie).

Au cours de ce séminaire de trois jours, les participants se sont penchés sur l’importance de l’intégration de la dimension de genre dans le secteur de l’eau. Ils ont pu apprécier les progrès réalisés en faveur de l’institutionnalisation de cette variable au sein des institutions publiques d’Amérique latine et des Caraïbes et ont réfléchi à la manière d’intégrer une approche de genre à chacune des phases du cycle de gestion de l’eau.  Le cours a mis en valeur les bonnes pratiques dans la région, comme l’importance de l’intégration de la variable genre dans les politiques publiques de la République dominicaine, de l’égalité de genre au sein de la gestion communautaire de l’eau au Nicaragua et les efforts réalisés au Brésil en faveur du renforcement du rôle des femmes par des programmes d’entrepreneuriat social. Les participants ont affirmé que l’initiative était une opportunité majeure pour le partage d’expériences entre les différents pays d’Amérique latine, tout en permettant la construction collective de connaissances et la mise en place de collaborations futures par une approche participative.

Les autres cours issus de cette coopération entre le PHI, l’AECID et la CODIA avaient pour thème « l’Economie des Ressources en Eau » qui s’est tenu au Centre de formation de l’AECID à Montevideo en Uruguay, du 3 au 7 août 2015, et plus récemment, un cours sur « la Diplomatie de l’Eau » à Santa Cruz de la Sierra en Bolivie, qui a eu lieu le 30 novembre et le 1er décembre 2015.

Liens :

Contact :