Renforcer les politiques et le financement en faveur de la viabilité des médias communautaires

Un séminaire international intitulé « Pour la viabilité des médias communautaires : renforcer les politiques et le financement » réunira des régulateurs de médias audiovisuels, des professionnels des médias publics et communautaires, des représentants de la société civile et des universitaires venus de plus de 20 pays pour discuter d’innovations dans le domaine de la viabilité dans le secteur de médias communautaires.

Le séminaire se déroulera au siège de l’UNESCO, à Paris, en France, du 14 au 15 septembre 2015 et cherchera à promouvoir des régulations, une politique et un financement favorables aux radios communautaires et à faciliter le partage des connaissances sur la complémentarité des médias nationaux, communautaires et commerciaux.

Un environnement juridique favorable, qui offre la reconnaissance et facilite l’obtention de ressources et les mécanismes de soutien, est nécessaire à la viabilité à long terme des médias communautaires. Ils travaillent dans un but non lucratif et sont adaptés aux besoins particuliers et aux conditions de leurs communautés respectives. Cela signifie qu’une législation et un financement favorables aux radios communautaires doivent prendre en compte la multitude des modèles économiques existant dans le cadre d’un paysage médiatique national donné.

Une constatation commune est la nécessité de lutter pour la légitimité, le financement et la capacité professionnelle. Nombre de radios communautaires cèdent à des organismes influents dans le but de survivre, ou abandonnent et passent à autre chose. C’est d’autant plus inquiétant que les radios communautaires sont un véhicule de développement important dans de nombreuses régions du monde. Elles peuvent contribuer à la sensibilisation et à la connaissance de solutions aux problèmes de la communauté qui vont du développement rural à la gouvernance locale, en passant par la culture, l’éducation, l’agriculture, l’hygiène et le système sanitaire.

«  Les radios communautaires peuvent apporter une contribution significative à la vie de la nation. Elles permettent une communication dans les deux sens au sein de la communauté ; […] elles sont un outil d’éducation et contribuent au développement national ; ses bénéfices se répandent grâce à la technologie de diffusion du niveau local aux niveaux régional et national » a affirmé Jaya Prakash Gupta, ministre de l’Information et de la communication du Népal, dans un discours qu’il a prononcé lors de la réunion pour le développement des radios communautaires en Asie du Sud-est.

Guy Berger, directeur de la Division pour la liberté d’expression et le développement des médias de l’UNESCO souligne que la liberté, le pluralisme et l’indépendance des médias sont des moteurs essentiels d’un développement durable. Il poursuit en déclarant que : « Les radios communautaires […] soutiennent la démocratie en permettant aux individus d’exercer leur liberté d’expression et leur droit d’accès à l’information. » Il affirme qu’il existe un réservoir précieux de connaissances et de savoir-faire qui peut être partagé efficacement entre les régulateurs, les diffuseurs et les acteurs de tous horizons.

Des études de cas, des documents de réflexion et des recommandations issues du séminaire peuvent être partagées avec des parlementaires, des ministres, des professionnels, et la communauté internationale pour favoriser les partenariats, informer les responsables politiques et renforcer les environnements propices aux radios communautaires à travers le monde.