Repositionner l’alphabétisation pour atteindre les cibles de l’agenda Éducation 2030

Les compétences en écriture et en calcul sont essentielles pour la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Pourtant, des estimations révèlent que 757 millions d’adultes, dont 115 millions de jeunes, ne savent pas lire ni écrire une phrase simple, et que deux-tiers d’entre eux sont des femmes.

L’UNESCO et l’Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL) organisent une réunion de consultation au Siège de l’Organisation, à Paris, le 25 février 2016, afin d’étudier la création d’une Alliance mondiale pour l’alphabétisation (GAL) associée à l’apprentissage tout au long de la vie.

« L’Alliance mondiale pour l’alphabétisation est une tentative ambitieuse de faire collaborer les principales parties prenantes pour qu’elles avancent dans la même direction afin de mieux aider les pays à améliorer leurs résultats », a déclaré Arne Carlsen, directeur de l’UIL.

La réunion sollicitera les points de vue des États membres sur l’alliance proposée, qui a pour but d’aider ces derniers à atteindre la cible du Cadre d’action Éducation 2030 relative à l’alphabétisation. L’Objectif de développement durable 4 cherche à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie », tandis que la cible 4.6 vise à garantir que d’ici à 2030, « tous les jeunes et une proportion considérable d’adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter ».

L’alliance encouragera l’alphabétisation en tant que fondement de l’apprentissage tout au long de la vie, en mettant l’accent sur l’utilisation innovante des technologies et sur la création de liens avec les autres Objectifs de développement durable.

À sa 68e session (2013), l’Assemblée générale des Nations Unies a noté avec une profonde inquiétude que l’alphabétisation ne figurait sans doute pas en assez bonne place parmi les préoccupations nationales, et reconnu l’importance des mesures et des programmes nationaux afin de promouvoir l’alphabétisation dans le monde. L’UNESCO a été chargée de renforcer son rôle de coordonnateur et de catalyseur.

L’Assemblée a également encouragé l’UNESCO à poursuivre ses consultations avec les États membres et les partenaires de développement afin d’élaborer des grandes orientations et un programme en matière d’alphabétisation pour l’après-Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation (2003-2012).

À sa 37e session (2013), la Conférence générale de l’UNESCO a décidé de « poursuivre les consultations avec les États membres et les partenaires de développement en vue de mettre en place un partenariat multipartite pour l’alphabétisation qui garantisse la poursuite à long terme et à l’échelle mondiale des efforts en faveur de l’alphabétisation ».

Dans ce contexte, plus d’une centaine de représentants des Nations Unies et de gouvernements, donateurs, organisations  non gouvernementales nationales et internationales, représentants du secteur privé et experts venus de 34 pays ont appuyé la proposition de créer une Alliance mondiale pour l’alphabétisation associée à l’apprentissage tout au long de la vie. 

Cet accord figure dans le Communiqué de Paris « Alphabétisation et sociétés durables » adopté à la Réunion mondiale sur l’alphabétisation et les sociétés durables qui s’est tenue au Siège de l’UNESCO, à Paris, les 8 et 9 septembre 2015. L’UIL a été chargée de diriger le processus de consultation et de mettre en place l’alliance.

Liens

Résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies

Journée internationale de l’alphabétisation de l’UIL

Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO