Réunion d’experts à Berlin sur l’examen du programme Mémoire du monde

news_080317_berlin.jpg

© German Federal Foreign Office
08 Mars 2017

Organisée conjointement par l’UNESCO et le Bureau fédéral allemand des affaires étrangères en coopération avec la Commission allemande pour l’UNESCO, la réunion s’est tenue du 1er au 4 mars 2017 à la Bibliothèque d’Etat de Berlin. Présidée par Abdulla Alraisi, directeur général des Archives nationales des Emirats arabes unis et président du Comité consultatif international (CCI) du programme Mémoire du monde, la réunion a réuni des experts du CCI et des membres des deux groupes de travail chargés d’examiner les statuts, règles et fonctionnement général du programme.

La réunion avait pour objectif d’échanger et de fusionner les avis exprimés sur la procédure d’examen et les directions futures pour améliorer le programme Mémoire du monde. Les experts ont également émis des recommandations spécifiques pour la Directrice générale, à soumettre aux Etats membres, relatives au traitement d’un certain nombre de questions, y compris celles relatives aux procédures de nomination mises en question et les nouveaux défis posés par la tendance mondiale vers la numérisation, afin de tirer tout le potentiel de ce programme essentiel.

Le programme Mémoire du monde s’est considérablement développé depuis 1992, date de sa création, avec la multiplication des activités, manifestations, comités et registres, et l’accumulation de l’expérience opérationnelle. L’adoption de la Recommandation concernant la préservation et l’accessibilité du patrimoine documentaire, y compris le patrimoine numérique par la Conférence générale en 2015 a également imposé une modification des directives générales du programme pour se conformer aux dispositions de cet instrument normatif unique.

L’examen du programme Mémoire du monde a été décidé par le Comité consultatif international (CCI) en octobre 2015. Il a pour but d’explorer les moyens de renforcer le programme en améliorant sa visibilité, la mobilisation des ressources, la transparence et le dialogue. Il a été salué par le Conseil exécutif de l’UNESCO lors de sa réunion d’avril 2016. Cet examen est mené à l’échelle mondiale, avec un vaste processus de consultation avec les experts et les Etats membres. L’ensemble des recommandations émises à Berlin font la synergie des différents avis exprimés par le CCI et les experts des deux groupes de travail, en tenant compte des commentaires émis par les Etats membres lors de la consultation en ligne.

A l’occasion de cette réunion, les experts ont pu échanger ouvertement avec la ministre d’Etat Maria Böhmer sur diverses questions relatives au programme Mémoire du monde et à la nécessité de préserver le patrimoine documentaire par la conservation et l’éducation.

Cette année le programme Mémoire du monde fête son 25ème anniversaire. L’UNESCO a lancé le programme Mémoire du monde en 1992 afin d’éviter l’amnésie collective et de promouvoir la conservation des collections d’archives et de bibliothèques partout dans le monde et d’en assurer la plus large diffusion. La vision du programme part du principe que le patrimoine documentaire du monde appartient à tous, et qu’il devrait être préservé et protégé pour le bénéfice de tout un chacun et accessible à tous de manière permanente, sans obstacle aucun, en tenant compte des spécificités et pratiques culturelles qui s’y rattachent. Créé pour protéger le patrimoine documentaire, le programme Mémoire du monde aide les réseaux d’experts à échanger des informations et trouver des ressources pour la conservation et l’accessibilité des collections d’archives et des fonds documentaires d’une valeur inestimable.