Réunion à l’UNESCO pour désigner de nouvelles réserves de biosphère

08 Juin 2017

De nouvelles réserves de biosphères seront désignées au cours de la prochaine session du Conseil international de coordination du Programme de l’UNESCO sur l’Homme et la biosphère qui se réunit au siège de l’Organisation du 12 au 15 juin.

Les réserves de biosphère sont des sites comprenant des écosystèmes terrestres, marins ou côtiers où sont expérimentées, en concertation avec les populations locales, des pratiques visant à concilier la conservation de la biodiversité, le développement économique et l’utilisation durable des ressources.

Au cours de cette session, le Conseil international de coordination se prononcera sur les nouvelles réserves de biosphère et sur les extensions de réserves existantes. Au total, 28 nouvelles propositions ont été reçues provenant de 22 pays : Afrique du Sud, Allemagne, Bénin, Costa Rica, Danemark, Equateur, Ethiopie, la Fédération de Russie, Haïti, Honduras, Italie, Japon, Kazakhstan, Myanmar, Niger, Paraguay, Pérou, Portugal, République dominicaine, Serbie, Soudan et Togo.

Le Réseau mondial de l’Homme et la biosphère compte à ce jour 669 sites répartis dans 120 pays, dont 16 transfrontières. Il réunit des sites aussi divers que le lac cambodgien Tonle Sap ; la Mare aux hippopotames au Burkina Faso ; la région des terres humides du Pantanal au Brésil ou encore l’île de Fuerteventura dans l’archipel des Canaries (Espagne).

Le Programme sur l’Homme et la biosphère, créé par l’UNESCO au début des années 1970, est un programme scientifique intergouvernemental visant à améliorer les relations entre les habitants de la planète et leur environnement naturel au niveau mondial. Les nouvelles réserves sont désignées chaque année par le Conseil international de coordination du programme composé des représentants de 34 Etats membres de l’UNESCO.

***

Contact médias : Djibril Kébé, Service de presse de l’UNESCO, +33 (0) 1 45 68 17 41, d.kebe@unesco.org