Révision des questionnaires du recensement des écoles pour des statistiques scolaires de qualité.

Un atelier de travail de trois jours sur la révision des formulaires et l’organisation du recensement pour les écoles des niveaux préscolaire, fondamental et secondaire a eu lieu à Port-au-Prince du 17 au 20 février 2016. Il s’agissait d’une part de prendre en compte les besoins des utilisateurs des données et d’autre part de réadapter les instruments de collecte de données qui vont servir à produire des statistiques fiables sur l’éducation en Haïti.

L’amélioration de la qualité des statistiques scolaires est une des priorités du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP). C’est fort de ce  engagement, visant à rendre disponible les indicateurs clés pour l’évaluation et l’application du droit à l’éducation et à l’enseignement, que l’UNESCO fait de la fourniture des données une priorité majeure. En Haïti, le processus de la rationalisation du secteur de l’éducation s’est accéléré par les douze mesures destinées à améliorer la qualité de l’éducation et la gouvernance du système éducatif. De nouveaux objectifs de développement ont été adoptés et une batterie d’indicateurs réalisées pour leurs suivis.

Ainsi, « convient-il de laisser la production des outils traditionnels au profit de la technologie de pointe ?» s’est interrogé, d’entrée de jeu, M. Rénold Telfort, Directeur général du (MENFP). Dans ses propos d’ouverture, M. Telfort a également encouragé les participants à produire des réflexions solides sur les outils qui seront utilisés pour collecter des données percutantes pour le recensement 2015-2016.

A propos de la production des données, le défi majeur reste à garantir la pérennisation des progrès déjà enregistrés particulièrement la capacité de production régulière des données, de trouver la bonne stratégie pour en améliorer leur qualité et surtout de les faire valider, les utiliser et les publier au niveau international.

Et c’est ce défi que le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP), à travers sa Direction de la Planification et de la Coopération Externe (DPCE), la Coordination générale des services d’appui à la gestion du système(CGSAGS) avec la collaboration de l’UNESCO envisage de relever.

Le recensement scolaire pour cette année se déroule à une période où coïncident  le bilan final des objectifs du Millénaire pour le développement  et l’élaboration d’un nouvel agenda mondial pour le développement durable.

Au regard de ce nouveau contexte, l’UNESCO entend accompagner comme par le passé, le MENFP dans ses efforts pour l’amélioration de l’accès, de la qualité et de la gestion de l’éducation.