Le Secrétaire d’État américain, John Kerry, réaffirme l’engagement des États-Unis à l’Organisation

20151018_visit_usa_kerry_2_r.jpg

US Secretary of State, John Kerry, and UNESCO Director-General, Irina Bokova
© UNESCO/P. Chiang-Joo
18 Octobre 2015

Le Secrétaire d’État John Kerry a souligné, sans équivoque, la longue relation des  Etats-Unis avec l’UNESCO et leur collaboration pour la construction de la paix, au cours de la 197e session du Conseil Exécutif présidé par S.E. M. Mohamed Sameh Amr.

À l’issue d’une réunion bilatérale avec la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, le Secrétaire d’État John Kerry s’est adressé aux membres du Conseil Exécutif ainsi qu’au Président de la Conférence générale de l’UNESCO, S.E. M. Hao Ping, en affirmant que « le mandat de l’UNESCO n’a jamais eu autant besoin de soutien qu’à présent. C’est un moment déterminant pour la mission de l’UNESCO, le moment de construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes. C’est pour cela que les États-Unis apprécient grandement l’UNESCO en tant que plateforme de coopération. »

La Directrice générale Irina Bokova a souligné la coopération de longue date et continuellement renforcée entre l’UNESCO et les États-Unis. «  L’UNESCO a vu le jour à Londres, a son siège à Paris, et a profondément été marquée par les États-Unis » a déclaré la Directrice générale. « Je suis convaincue que l’UNESCO n’a jamais compté autant pour les États-Unis, ou les États-Unis pour l’UNESCO ». 

La Directrice générale a mis en évidence la vaste gamme d’objectifs communs poursuivis par l’UNESCO et les États-Unis – dont l’action de l’UNESCO pour  une meilleure alphabétisation et éducation, sa lutte contre l’extrémisme violent, la promotion de la citoyenneté mondiale, l’éducation comme moyen de contrer le racisme, la discrimination et l’antisémitisme, la sauvegarde du patrimoine mondial, la promotion de la liberté d’expression et de la durabilité des océans.

Elle a remercié les États-Unis, et plus particulièrement Mme Crystal Nix-Hines, l’Ambassadrice des États-Unis auprès de l’UNESCO, pour le renforcement de l’engagement des États-Unis et elle a exprimé sa reconnaissance particulière au secrétaire d’État John Kerry pour sa vision et son soutien.

Le Secrétaire d’État a à son tour remercié la Directrice générale pour son leadership et son intervention très éloquente au Sommet des dirigeants organisé par le Président Barack Obama au cours de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York, pour la lutte contre l'extrémisme violent,.
Il a ensuite annoncé que l’UNESCO, conjointement avec les États-Unis et d’autres partenaires, organiseront la toute première conférence sur « la prévention de l’extrémisme violent à travers l’éducation » dans le cadre de la Conférence générale de l’UNESCO, le 6 novembre. « L’éducation est cent fois plus importante qu’elle ne l’a jamais été auparavant. C’est la mission de l’UNESCO, c’est notre mission à tous » a jouté le Secrétaire d’État.

Se référant aux efforts de l’UNESCO pour la protection de la liberté d’expression, le Secrétaire d’État John Kerry a expliqué qu’il s’agit d’une priorité commune à l’UNESCO et aux États-Unis. « Nous appuyons sans réserve la mise en place  du Plan d'Action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité ».

M. John Kerry a également salué les efforts de l’UNESCO pour la promotion des pratiques durables pour l’environnement, notamment de celles liées aux océans.

S’exprimant sur la question des restrictions de la contribution des Etats-Unis à l’UNESCO, il a déclaré  « le Président Obama et moi-même sommes pleinement engagés à travailler avec le Congrès américain et ferons tout notre possible pour rétablir un financement intégral des États-Unis et contribuer au succès de l’Organisation.