Le Secteur de l’éducation vient de mettre à disposition un répertoire de bonnes pratiques en matière de coopération Sud-Sud et triangulaire.

Le Secteur de l’éducation de l’UNESCO a depuis longtemps recours à la coopération Sud-Sud et triangulaire, à la fois en tant que moyen d’atteindre les objectifs mondiaux de l’Organisation pour l’éducation relatifs à l’Éducation pour tous (EPT), et comme mécanisme essentiel pour la fourniture du soutien technique du Secteur aux niveaux régional et national.

Alors que le Secteur intensifie ses efforts pour aider les États membres à terminer les travaux inachevés de l’Éducation pour tous, et à élaborer l’agenda international pour l’éducation post-2015, il a de nouveau souligné l’importance à long terme du partage des connaissances, de la création de réseaux de pairs, des communautés de pratiques et du transfert des ressources et de l’expertise entre les pays du Sud qui partagent les mêmes inquiétudes et perspectives.

Afin de suivre et de faciliter ces initiatives, un répertoire de bonnes pratiques au sein des différents domaines thématiques de l’éducation, ainsi qu’un aperçu des principaux mécanismes de soutien du secteur aux niveaux mondial et régional, ont été publiés sur le site Web du Secteur de l’éducation.

Les visiteurs sont guidés vers des bases de données en ligne, des portails d’information et des plates-formes de partage de connaissances, classés par domaine thématique, où ils peuvent rechercher et avoir accès à des exemples de bonnes pratiques en matière de coopération Sud-Sud et triangulaire. Dans la partie relative aux principaux mécanismes de soutien du Secteur, les visiteurs sont également guidés vers des sites Web de conférences, des cadres de coordination, des réseaux et des sites d’information sur des thèmes liés à l’éducation, où ils peuvent en apprendre plus sur les activités de l’UNESCO aux niveaux mondial et régional.

Les enseignements tirés des mécanismes de soutien de l’UNESCO aux niveaux mondial et régional viennent enrichir les débats menés avec les partenaires de l’Organisation dans le domaine du développement dans le cadre de l’agenda pour l’éducation post-2015, et aident à identifier les réseaux et les alliances régionaux et interrégionaux, les ONG et les partenaires du secteur privé des pays du Sud qui sont devenus des agents majeurs du changement et qui pourraient devenir des partenaires de l’UNESCO dans la nouvelle architecture du développement post-2015.