Séminaire-atelier sur la prévention des infractions de presse et des fautes professionnelles en période électorale en RDC

13 Juillet 2015

Kinshasa, le 13 Juillet 2015. 75 Professionnels des médias de la Ville de Kinshasa ont pris part ce lundi 13 juillet 2015 au Cercle le gourmand à un séminaire-atelier organisé par l’UNESCO sur la prévention des infractions de presse et des fautes en période électorale.

Ce séminaire-atelier s’inscrit dans le cadre de l’appui au processus électoral en République Démocratique du Congo, une initiative d’envergue que développe l’agence onusienne depuis 2011 et qui vise à promouvoir le rôle et la  contribution des médias  à la bonne tenue des élections par une couverture médiatique impartiale et responsable.

Pour Joseph-Boucard Kasonga Tshilunde, Président de l’Union Nationale de la Presse du Congo, ce séminaire-atelier est une réponse appropriée aux problèmes posés aux deux cycles électoraux précédents de 206 et 2011 au cours desquels la presse congolaise avait été accréditée d’avoir joué un rôle néfaste, soit par ignorance des textes qui a pousser ses membres à se comporter en militants des partis politiques, soit par des contraintes de tout bord.  « Nous saluons la tenue de ce séminaire-atelier et nous exprimons notre reconnaissance à l’UNESCO pour l’avoir financé » a-t-il souligné.

Le Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication Tito Ndombi, a, pour sa part, attiré l’attention des professionnels des médias sur  le caractère passionnel des élections  dans les jeunes démocratiques. « Ces dernières, a-t-il-épinglé, sont  marquées par la persistance des tensions politiques, et de déchainements d’affrontements parfois inutiles ». Le Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication  les a par la suite invités à œuvrer en faveur des élections libres, transparentes, justes et apaisées en ayant les regards fixés sur des repères professionnels et déontologiques, condition sine qua non pour diffuser une information juste et équilibrée sur les candidats, les programmes, le processus électoral en lui-même et donner ainsi à chaque citoyen les clefs lui permettant de mieux appréhender les enjeux du scrutin et ajuster son vote. 

Tirant partie des expériences des précédents scrutins, l’UNESCO s’engage à nouveau dans le renforcement des capacités des professionnels des médias en couverture électorale, en s’appuyer cette fois-ci sur  une approche préventive. « Il s’agit donc de mettre  l’accent plus particulièrement sur l’amélioration de la prestation des journalistes en période électorale  grâce à une meilleure appropriation des infractions de presse et des fautes professionnelles à éviter absolument en vue de garantir une couverture électorale objective et responsable», a notamment indiqué Abdourahamane Diallo, Chef de Bureau et Représentant de l’UNESCO en République Démocratique du Congo.

Ce séminaire-atelier  a été animé par Maitre Charles Mushizi, Avocat au Barreau de Kinshasa et Directeur du Centre d’Echanges pour des Réformes Juridiques et Institutionnelles, également Auteur d’un ouvrage intitulé, « les infractions de presse, Régime de répression et options de réformes, les professionnels des Médias ».

L’UNESCO, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication étudieront les voies et moyens d’étendre cette activité dans toutes les provinces au bénéfice de professionnels des médias de l’ensemble de la République Démocratique du Congo.

 

Pour tout contact : Joseph POTOPOTO MBIKI                  
Bureau de la Représentation de l’UNESCO
Avenue des Ambassadeurs n°2, Kinshasa-Gombe
Email :


Tél : (+243) 818848253